DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Elections législatives à tiroirs au Kosovo


Kosovo

Elections législatives à tiroirs au Kosovo

Le Kosovo désigne dimanche 11 juin 2017 sa nouvelle assemblée, constituée de 120 députés. Certains acteurs majeurs de ces élections législatives anticipées sont menacées de poursuites par la justice internationale, pour leur rôle pendant les années noires qu’ont vécues les Balkans dans les années 90.

C’est le cas du favori de ce scrutin, l’ancien Premier ministre Ramush Haradinaj. L’ancien chef militaire de l’Armée de libération du Kosovo (UÇK) a déjà été jugé à deux reprises par le Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie de La Haye (TPIY) et il risque un nouveau procès. La Serbie l’accuse de crimes de guerre.

Son principal adversaire, l’actuel ministre des Finances, Avdullah Hoti, est soutenu par le Premier ministre Isa Mustafa. Mais, pour espérer gouverner, il devrait sans doute constituer une coalition avec le mouvement Vetëvendosje (Autodétermination), qui s’oppose à une normalisation avec la Serbie. Tandis que Hoti est, au contraire, favorable à l’ouverture de discussions avec le voisin… lequel ne reconnaît toujours pas la souveraineté du Kosovo.

Autre point sensible, le degré élevé de corruption dans ce pays. Or, l’Union européenne exige que celle-ci soit combattue pour abolir le régime des visas instauré avec le Kosovo. Un sujet crucial dans un pays où le chômage atteint, officiellement, 27,5% de la population active, et où la moitié des 1,8 million d’habitants a moins de 30 ans.

Etats-Unis

Aux Etats-Unis, les uns contre la Charia, les autres contre l'islamophobie