DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le premier député "En marche" à l'Assemblée nationale


France

Le premier député "En marche" à l'Assemblée nationale

Il est le premier d’une longue liste, si les sondages sont exacts. Mais qui est le premier député de La République en Marche à entrer à l’Assemblée nationale française ?
Son nom ? Sylvain Maillard. Son âge ? 43 ans.
S’il est chef d’entreprise, ce n’est pas non plus un petit nouveau dans la politique. Il a toujours été intéressé par le sujet, militant de la campagne présidentielle de Jacques Chirac, ancien membre de l’UDF, du Nouveau Centre, puis de l’UDI. Adjoint au maire après les municipales de 2014, élu membre du bureau politique national de l’UDI, candidat pour les régionales en 2015 sur la liste (UMP-UDI-MoDem-PCD) de Valérie Pécresse, avant d’adhérer à En Marche en 2016, il aura finalement été élu dimanche dernier, au premier tour des législatives, député de la Première circonscription de Paris, avec 50,8 % des voix.

Je suis hyper concentré sur la fin de la campagne, il nous faut absolument cette majorité, une majorité large, parce qu’on a besoin de travailler, on a besoin d’expertise, et l’ensemble de nos candidats présentent une diversité de profils qui font qu’on en a besoin à l’assemblée nationale pour cette expertise, a t-t-il déclaré avant en entrant au Palais Bourbon pour aller chercher son badge de député et sa mallette contenant l‘écharpe tricolore et le “baromètre”, insigne porté dans des cérémonies publiques.

“On vient pour faire, on ne vient pas pour être”, a-t-il ajouté, en précisant qu’il ne ferait “probablement” qu’un seul mandat. Il devrait aussi poursuivre son activité dans sa PME d’import-export de composants électroniques “une journée par semaine” pour “garder les pieds sur terre”.

La République en marche avait promis rajeunissement et féminisation, c’est le cas, mais, en revanche, ses candidats ne sont pas vraiment représentatifs de la mixité sociale de la société française. Beaucoup de cadres en font partie.






En fin de matinée, le second député LREM élu au premier tour, Paul Molac, a fait à son tour son entrée, “honoré” d’avoir été reconduit dans sa circonscription du Morbihan, y voyant un effet de son “pragmatisme”, terme aussi mis en avant par Sylvain Maillard.

Dans les jardins de l’Assemblée, cet ex-membre du groupe écologiste de la précédente législature puis du groupe Socialiste écologiste et républicain (SER) s’est dit pas inquiet par l’afflux annoncé de novices, assurant qu’il ne jouerait pas le rôle de “grand-papa”.




Les deux autres députés élus dimanche dernier au premier tour, les sortants Stéphane Demilly (UDI, 5e Somme) et Napole Polutele (DVG, Wallis et Futuna) devaient également venir remplir ces formalités, avant la nuée post-second tour la semaine prochaine.






Etats-Unis

Le patron d'Uber écarté ou en congé ?