DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NKM agressée, les réseaux sociaux en émoi

Vous lisez:

NKM agressée, les réseaux sociaux en émoi

Taille du texte Aa Aa

Nathalie Kosciuzko-Morizet à terre, au beau milieu du marché de la place Maubert, c’est l’image qui a fait le tour des réseaux sociaux ce jeudi. NKM était en train de distribuer des tracts dans le cadre de sa campagne pour le deuxième tour des législatives quand un homme l’a agressé. Il s’est emparé des prospectus et a frappé la candidate. L’ancienne ministre s’est alors effondrée, victime d’un malaise. Euronews a choisi de pas vous montrer ce cliché susceptible de porter atteinte à l’intégrité morale de NKM.


Le photographe de l’AFP présent sur place pour couvrir le tractage, Geoffroy Van der Hasselt, a expliqué les circonstances de l’agression. “Ça faisait environ une demi-heure que NKM tractait sur le marché Maubert, sur la place du même nom dans le Ve arrondissement et ça se passait très bien, elle discutait avec les passants, il n’y avait aucun souci apparent”, décrit-il. “Je me tenais à une petite dizaine de mètres lorsque j’ai vu un passant, un homme d’une cinquantaine d’années qui manifestement avait l’air assez énervé.” “Un moment donné, NKM a pris les tracts qu’elle avait en main et elle les a montrés au niveau de son visage (…) Lui les saisit, il prend les tracts de la main de NKM et fait un revers de la main avec les tracts vers le visage de Nathalie Kosciusko-Morizet”, poursuit le photographe.
Pour lui “ça arrive assez fréquemment que des passants, des militants s’en prennent à un candidat, de manière verbale, mais de manière aussi physique, aussi violente, moi, je n’avais jamais assisté à ça”.

Sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, la photo a fait énormément réagir, beaucoup d’internautes s’interrogeant sur l’intérêt de sa publication.



La chaine d’information en continue, Cnews, a aussi été critiquée. Quelques dizaines de minutes après que le malaise a été rendu public, elle tente de faire un lien, jugé douteux, entre l’interview que NKM leur avait donnée le matin même et l’incident.



Nathalie Kosciusko-Morizet a été transportée à l’hôpital par les pompiers où elle a subi des examens médicaux poussés. C’est l’ensemble de la classe politique, jusqu‘à des responsables FN, qui a exprimé sa solidarité avec l’ancienne ministre.




Quant au rival (LREM) de NKM dans la deuxième circonscription de Paris, Gilles Le Gendre, il a décidé suspendre sa campagne en attendant qu’elle se remette.


“Je ne fais rien, j’ai stoppé les tractages. Elle est indisponible. Par équité, je me dois d‘être indisponible”, a ajouté le candidat à l’AFP qui a envoyé un message à son adversaire pour lui “manifester sa sympathie et lui dire espérer qu’elle se rétablira très vite”.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “violences volontaires”, confiée au 3e district de police judiciaire de Paris. Aucun suspect n’a encore été interpellé. La directrice de campagne de l’ex-ministre a annoncé avoir déposé plainte.

Avec AFP