DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Venezuela : "Bus TV" défie la censure


Venezuela

Venezuela : "Bus TV" défie la censure

Au Venezuela, face à la censure et aux pressions exercées sur les médias par le gouvernement, quatre journalistes bénévoles ont décidé de lancer une télé de bric et de broc afin d’informer directement les habitants.


Après une rapide conférence de rédaction, direction la gare routière de Caracas. C’est dans les bus que ces activistes de l’info libre diffusent leur “journaux télévisés”. Un clin d’oeil à Nicolas Maduro, le président vénézuélien, lui-même ancien conducteur d’autobus.

Le journal ressemble plus à un théâtre ambulant, mais les informations qui y sont diffusées rendent compte de la réalité quotidienne au Venezuela. Un pari risqué dans un pays où les droits de la presse sont régulièrement bafoués.

Maria Gabriela Fernandez, journaliste :“Bus TV est né de la nécessité de fournir aux gens des infos qui ne sont pas diffusées dans les médias. Tant pour les citoyens que pour les journalistes il est très difficile d’obtenir des informations. Il y a beaucoup de rumeurs sur les réseaux sociaux et dans la rue, c’est pourquoi on voulait avoir une autre source d’information dans le but de donner une alternative via d’autre sources directes d’information”.

“Dans cette crise profonde que traverse le Venezuela”, explique Alberto de Filippis, notre correspondant à Caracas, la moindre information peut représenter un acte vraiment révolutionnaire. Les journalistes de Bus TV essayent de transmettre une information fiable mais le combat sera long.”

Avec Agences

Royaume-Uni

Toujours de nombreux disparus après l'incendie de Londres