DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Irlande du Nord : le Brexit sème la discorde


Royaume-Uni

Irlande du Nord : le Brexit sème la discorde

Le Brexit, sujet délicat en Irlande du Nord. Les habitants ont majoritairement voté contre et le deuxième plus grand parti politique du pays, le Sinn Fein, souhaite désormais la tenue d’un référendum sur son indépendance. L’opinion des habitants se lit sur les murs de Belfast et change selon qu’on se trouve dans un quartier catholique ou protestant.

“Le plus grand risque est politique et c’est ce qui fait que le Brexit devient un autre élément de division entre les deux communautés principales en Irelande du Nord. Ceux qui veulent fair encore partie du Royaume Uni et ceux qui aspirent à une irlande unie”, explique Colette Fitzgerlad, chef de la commission européenne à Belfast.

Dans sa volonté d’orchestrer un “Brexit dur”, qui signifierait une sortie du pays du marché unique européen, Theresa May a fait resurgir la menace d’un rétablissement d’une frontière physique entre les deux Irlande, alors que celle-ci est devenue quasiment invisible depuis 1998.

“L’une des solutions les plus intelligentes est d’utiliser la surveillance électronique du commerce à la frontière en utilisant la reconnaissance des plaques d’immatriculation, en faisant correspondre ça avec la facture que les personnes devront présenter et d’ailleurs c’est qu’ils font maintenant et c’est une des façons de contrôler le commerce frontalier. Il n’est pas nécessaire d’avoir de poste de frontière, ni d’arrêter les gens; et bien sûr on pourra avoir encore des contrôles physiques si nécessaire”, explique Sammy Wilson porte-parole du DUP.

Une situation qui pourrait bien menacer l‘équilibre trouvé dans cette région après 30 ans de guerre civile.