DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attaque à la gare de Bruxelles-Central : l'enquête


Belgique

Attaque à la gare de Bruxelles-Central : l'enquête

En Belgique; l’enquête se poursuit au lendemain de l’attaque à la gare centrale de Bruxelles.
L’assaillant a été identifié : il s’appelle Oussama Zariouh. Agé de 36 ans, il est d’origine marocaine, et vivait dans la commune de Moleenbeck dans l’agglomération de Bruxelles.
Il était connu de la police pour des faits de trafic de drogue.


L’assaillant a été abattu par une patrouille de militaires qu’il tentait d’attaquer après avoir fait exploser sa valise. Il ne portait de ceinture à explosifs.
Il n’y a pas eu de victimes.
L’attaque n’a pas été revendiquée.
Pour les autorités, il s’agit d’une “tentative d’assassinat terroriste“.

Le porte-parole du parquet fédéral a donné des précisions ce mercredi matin.

“(L’assaillant) voulait causer plus de dégâts que ce qu’il a fait. Il a essayé de faire exploser la valise qui a pris feu. Il y a eu une première petite explosion. Puis il s’est éloigné et la valise a explosé à nouveau. C’est une explosion plus forte. Les dégâts auraient pu être bien pire.”
Eric Van der Sypt, porte-parole du parquet fédéral

>> Ce que l’on sait de l’explosion dans une gare de Bruxelles

Ce mercredi matin, les responsables de la gare ont achevé de réparer les dégâts.
Et le trafic a repris, comme l’a souligné le chef du gouvernement.

Je me réjouis que, très rapidement ce matin, on ait pu, dès 08h15, rétablir la circulation dans les transports publics. Cela démontre la capacité de faire face avec sang-froid, avec lucidité sur la menace qui est en face de nous, avec du sang-froid et de la détermination, pour protéger nos libertés et nos valeurs fondamentales.
Charles Michel, Premier ministre belge


A priori, l’homme a agi seul, mais les enquêteurs cherchent à déterminer d‘éventuelles complicités.
Des perquisitions ont été menées à son domicile à Molenbeeck.


Cette commune bruxelloise est connue pour avoir été la base arrière des commandos terroristes ayant sévi à Paris en novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016.

avec AFP