DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hongrie : procès du "camion charnier"

Un Afghan et neuf Bulgares sont accusés de la mort de 71 migrants en août 2015

Vous lisez:

Hongrie : procès du "camion charnier"

Taille du texte Aa Aa

Un procès retentissant dans toute l’Europe s’est ouvert ce mercredi dans le sud de la Hongrie. Celui des passeurs qui ont laissé s’asphyxier 71 migrants à l’arrière d’un camion frigorifique il y a près de deux ans.

Ils sont dix hommes dans le box des accusés. Le parquet a déjà annoncé qu’il requerrait la prison à vie à l’encontre de quatre d’entre eux : un Afghan, le chef présumé du réseau, et trois bulgares, dont le chauffeur du camion et son accompagnateur. Eux, sont jugés pour “homicides avec circonstance aggravante de cruauté”. Des peines allant jusqu‘à 20 ans de prison ferme seront requises pour les sept autres membres du réseau.

Le 27 août 2015, la police autrichienne avait découvert le camion abandonné sur une autoroute près de la frontière hongroise. A bord, les corps de 59 hommes, huit femmes et quatre enfants dont un bébé, des migrants originaires de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. Tous sont morts étouffés dans le compartiment hermétique du véhicule. Entassés dans 14 mètres carrés, ils ont succombé selon les légistes alors qu’ils se trouvaient encore sur le territoire hongrois. Des écoutes téléphoniques ont révélé que les passeurs étaient au courant du drame en train de se jouer. Leur procès doit durer plusieurs mois.