DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"The bad batch", un thriller au goût de chair


cinema

"The bad batch", un thriller au goût de chair

Après un western spaghetti remarqué au festival de Sundance, Ana Lily Amirpour revient sur grand écran avec “The bad batch”, un thriller futuriste au milieu du désert, où les kidnappings laissent un goût de chair humaine. La réalisatrice anglo-iranienne signe ici un long-métrage à la bande originale soignée, teintée d‘électro. Le film, qui vient de sortir aux Etats-Unis, réunit Keanu Reeves et Jim Carrey, aux côtés de Suki Waterhouse. Le choix de cette actrice semble s‘être imposé à la réalisatrice, comme elle l’explique lors de la première à Los Angeles. “C’est comme l’amour, ça fait partie des choses qu’on ne peut pas trop expliquer”, indique Ana Lily Amirpour. “Elle est juste venue à l’audition, et en la voyant à l‘écran, j’en suis restée bouche bée, c‘était une évidence, je me suis dit : “c’est elle qu’il me faut”“.
“C’est un film rock’n roll, avec une réalisatrice fabuleuse”, précise Keanu Reeves. “Elle est venue avec ce script génial, et cette espèce d’histoire d’amour. J’ai joué une sorte de boss, de meneur enfermé dans un monde en perdition”.
Certains voient en la réalisatrice anglo-iranienne une digne héritière de Tarantino, qui donne à voir un Texas apocalyptique. The Bad Batch a été sélectionné en compétition lors de la 73ème édition festival du film de Venise.


Le choix de la rédaction

Prochain article
"It comes at night", l'horreur surgit la nuit

cinema

"It comes at night", l'horreur surgit la nuit