DERNIERE MINUTE

Italie : la reconstruction post-séisme se fait attendre

Plusieurs mois après le séisme

Vous lisez:

Italie : la reconstruction post-séisme se fait attendre

Taille du texte Aa Aa

Le village de Pieve Torina, dans le centre de l’Italie, affiche toujours les douloureux stigmates du séisme qui l’a dévasté le premier novembre dernier. Ici, comme dans la plupart des localités touchées, les opérations de reconstruction n’ont toujours pas débuté. Plus de 90% des gravas n’ont pas été évacués. Et une grand e majorité des habitants restent sans abri. Plus de 3600 petites maisons devaient être construites seuls 10% sont sorties de terre.

“C’est une des zones où l’on est en train de construire les “casette”, les petites maisons en bois qui vont loger les milliers de sans abri qui restent encore dans l’attente d’une habitation depuis le tremblement de terre de 2016”, explique notre reporter, Valentina Longo.

La plupart des commerces du village ont également été détruits. Parmi ceux-ci la boulangerie tenue par Daniele. Cet entrepreneur est natif de Pieve Torina. Depuis le tremblement de terre, lui et sa famille logent dans un container. Son objectif : remettre en marche son four. “Le village est complètement bloqué. Tout le monde a disparu”, dit-il, “trop de mois se sont écoulés, sans aucune réponse”.

La situation est la même à Visso. Lenteur et difficultés administratives bloquent la reconstruction. Les gouvernements Renzi et Gentiloni avaient pourtant promis un retour rapide à la normale. Pamela vit aujourd’hui dans un studio à 60km de son village, elle revient chaque jour pour aider au sein d’une association montée par les habitants. “Mon plus grand chagrin ce serait de voir encore ce paysage dans 15 ans. Il peut y avoir de nombreux chantiers, mais avant de retrouver ce que c’était Visso. Il faudra beaucoup de temps”.

Plus de 130 maires se plaignent d’être submergés par la bureaucratie alimentant le désespoir des sinistrés.