DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le point de vue du singe


cinema

Le point de vue du singe

On l’annonce déjà comme culte. Le dernier opus de la trilogie de la “Planète des singes” sort cet été sur les écrans. “Suprématie” met un point final aux aventures de César qu’on avait découvert en 2011 dans “Les origines”.




Aux commandes cette fois encore l’Américain Matte Reeves. L’histoire n’est racontée qu’à partir d’un seul point de vue, celui des singes. Et comme dans les précédents films, les prouesses techniques de la Motion Capture donnent corps aux personnages. L’acteur Andy Serkis prête ses traits et sa voix à César : _“César est plus âgé, il est en train d‘évoluer, c’est un singe plus humain, notamment en ce qui concerne les expressions de son visage, ses réflexions ses émotions, il commence à se sentir plus humain, cela se remarque même au niveau de son élocution.”

“Nous avons tourné dans la neige, sous la pluie, dans le froid, tandis qu’Andy Serkis et Steve Zahn, tous les acteurs étaient là dans leurs combinaisons de capture de mouvements explique le réalisateur Matt Reeves. Une fois que vous les avez filmés, ce qui est compliqué, c’est d’obtenir tout ce dont vous avez besoin pour que ces prises prennent vie, cette partie est vraiment très difficile.”


Le choix de la rédaction

Prochain article
"Ce qui nous lie"... et nous a plu

cinema

"Ce qui nous lie"... et nous a plu