DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vidéo 360° : des camps de réfugiés aux bancs de l'école

L’Unicef estime à 20.000, le nombre d’enfants réfugiés en Grèce. Ceux qui vivent dans les villes peuvent avoir accès aux écoles publiques. Ceux qui résident dans les centres d’accueil n’avaient droit – jusqu‘à il y a peu – qu‘à une éducation informelle dans les camps. Mais depuis octobre, ils ont été progressivement intégrés au système éducatif grec.

Aujourd’hui, au départ d’une trentaine de camps, un service de transport permet à quelque 2500 enfants réfugiés de rejoindre tous les après-midi de la semaine, 93 établissements publics où ils sont accueillis dans des classes spécifiques. Ce qui représente à peu près 80% des enfants hébergés dans les centres d’accueil de Grèce continentale.

La mise en place de ce dispositif a été financée par le service de l’Union européenne à l’aide humanitaire et gérée par l’Organisation internationale pour les migrations, affiliée aux Nations Unies.

Temps d’adaptation

Une partie de ces enfants n‘étaient jamais allés à l‘école. Alors, il leur a fallu un peu de temps pour s’habituer au trajet et savoir comment se comporter en classe.

L‘école élémentaire Avlona a admis vingt élèves réfugiés cette année. L’une des enseignantes Efi Kremou assure qu’ils ont les mêmes difficultés que n’importe quel enfant venu d’un pays étranger quand il découvre sa nouvelle école. Selon elle, les établissements ont la volonté, la disponibilité et les compétences pour les accueillir au mieux.

Le ministère grec de l‘Éducation assure qu‘à partir de septembre, les enfants vivant dans les camps auront classe le matin dans les écoles publiques, aux côtés de leurs camarades grecs.