DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Allo, la fourrière, je voudrais récupérer la voiture que j'ai volée"

Insolite : sur la Côte d'Azur, des voleurs appellent la fourrière pour récupérer la voiture qu'ils ont volée.

Vous lisez:

"Allo, la fourrière, je voudrais récupérer la voiture que j'ai volée"

Taille du texte Aa Aa

C’est une histoire digne de l’arroseur arrosé qui s’est jouée le week-end dernier à Roquebrune-Cap-Martin, dans le sud de la France. Un homme s’inquiétant de ne plus retrouver sa luxueuse Mercedes AMG, qu’il avait garée la veille dans cette très riche et réputée commune du département des Alpes-Maritimes, a cru bon téléphoner à la fourrière locale. Erreur fatale. L’homme en question n’était pas le réel propriétaire de cette puissante voiture. Avec trois complices, ils avaient en effet cambriolé une villa roquebrunoise en partant avec un copieux butin : des bouteilles de champagne millésimé, du matériel hifi et informatique. Et surtout deux voitures, une Bentley et la fameuse Mercedes. Le montant du préjudice avait été évalué à 200 000 euros par la police de Menton.


La ville de Roquebrune-Cap-Martin est située entre Monaco et Menton sur la côte d’Azur

Les quatre hommes s‘étaient introduits dans la villa, alors que l’alarme n‘était pas branchée, dans la nuit du 22 au 23 juin dernier. Après avoir commis leur larcin, les cambrioleurs âgés de 17 à 25 ans, ont laissé la Mercedes dans le quartier pour repartir dans la Bentley. Le lendemain, un riverain étonné de la présence de la Mercedes devant sa résidence a alerté la police, qui a rapidement fait le rapprochement avec la voiture volée. Le véhicule a été par la suite pris en charge.

Et c’est le samedi soir que les quatre hommes sont réapparus pour récupérer la Mercedes. La même personne, qui avait appelé à la police concernant la Mercedes stationnée devant sa maison, les a signalé rapidement aux forces de l’ordre. Médusé de ne pas retrouvé la voiture, l’uns des quatre acolytes a pour sa part téléphoné à la fourrière en se faisant passer pour le propriétaire. Corroborant les deux coups de fil, une équipe de la police de Menton est rapidement envoyée sur place pour les interpeller.

Bien que niant les faits, les malfrats ont été confondus par leur ADN, ils avaient en effet laissé de nombreuses traces qui sont venues en sus des témoignages. Quant à la Bentley qui était restée introuvable, la police a retrouvé sa trace grâce à l’appel, mercredi 28, d’un autre riverain.