DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Donald Trump énerve, encore


Etats-Unis

Donald Trump énerve, encore

Les réactions sont vives après l’attaque verbale de Donald Trump contre un couple de présentateurs de la chaîne MSNBC.
Au petit matin, Donald Trump a, comme à son habitude, livré ses pensées profondes sur une émission matinale de la chaîne, le “Morning Joe” qu’il a d’abord accusée de “parler mal de lui” avant de préciser que Mika était “une folle au faible QI” et “Joe un psychopathe”.

Voici la traduction d’une partie de son tweet :
“Comment se fait-il que la folle Mika au faible QI, avec Joe le psychopathe soient venus à Mar-a-Lago (résidence de Trump en Floride, NDLR) trois nuits d’affilée autour du Nouvel An, et aient insisté pour me rejoindre. Elle saignait abondamment à cause d’une chirurgie esthétique au visage. J’ai dit non!”…

De nombreux élus démocrates et républicains ont dénoncé cette charge ad hominem, comme Loïs Frankel, député démocrate de Floride :

Je l’appelle le cyber-tyran en chef et une fois de plus, il embrasse notre nation avec ce que j’appelle ces satanés tweets. Encore et encore, ce président montre son sexisme pâtant et son irrespect pour les femmes et les médias.

Le chef de file des républicains à la chambre des représentants, Paul Ryan, a lui aussi condamné ces tweets présidentiels :

Evidemment, je ne considère pas que c’est un commentaire approprié, ce que nous essayons de faire en général, c’est d’améliorer le ton et la civilité du débat, et cela n’aide pas.

Les réactions ont aussi déferlé sur les réseaux sociaux, les républicains dénoncent la misogynie de Donald Trump, et plus largement le sexisme en politique, de même que l’amoindrissement du prestige de la fonction présidentielle.

Le sénateur Lindsey Graham, qui a déjà eu des mots très durs pour Donald Trump par le passé, a vivement réagi: “M. le président, votre tweet n‘était pas à la hauteur de votre fonction et symbolise ce qui ne va pas dans la politique américaine, ce n’est pas la grandeur de l’Amérique”.

La Maison Blanche, elle, a fait savoir “Le président a été attaqué sans merci sur le plan personnel par des membres de cette émission et qu’il était clair qu’il allait répondre”… La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a fait valoir que “la presque totalité de la couverture des grandes chaînes américaines avait été consacrée à “attaquer le président et à essayer de vendre de fausses histoires sur la Russie” plutôt qu‘à évoquer les sujets de fonds, selon une étude, dont elle n’a pas précisé la source.