DERNIERE MINUTE

Le triomphe de Saiyinjirigala, l'enfant de Hohhot

Moins de deux mois avant les Championnats du monde, les meilleurs judokas du circuit sont venus marquer des points en Chine, où se dispute le Grand Prix de Hohhot.

Vous lisez:

Le triomphe de Saiyinjirigala, l'enfant de Hohhot

Taille du texte Aa Aa

Moins de deux mois avant les championnats du monde, les meilleurs judokas du circuit sont venus marquer des points en Chine, où se dispute le Grand Prix de Hohhot.

Retour sur la deuxième journée de compétition, ce samedi :

Le ippon du jour

Il est l‘œuvre de l’Autrichienne Magdalena Krssakov, qui balaie sa rivale russe, Ekaterina Volkova.

La vainqueur du Grand Prix de Tbilisi au printemps dernier remporter la médaille de bronze des -63 kg.

La judokate du jourr

La Japonaise Tashiro Miku a remporté la médaille d’or chez les -63 kg. Elle a été félicitée sur le podium par le président de la fédération internationale de judo Marius Vizer pour son parcours parfait ce samedi.

Dès le premier tour, la 24e mondiale inflige un ippon à la Chinoise Li Lele. Elle viendra ensuite à bout de l’Australienne Katharina Haecker puis de la Coréenne Ji Yunseo pour se hisser en finale.

En finale, Tashiro retrouve la n°3 mondiale : la redoutable Katherin Unterwurzacher, détentrice de 5 Grand Prix.

L’Autrichienne marque rapidement waza-ari, mais Miku remet les compteurs à égalité quelques instants plus tard.

La fin du combat est tendue jusqu‘à l’erreur d’Unterwurzacher : l’Autrichienne saisit la jambe de Tashiro en chutant. Elle est pénalisée une troisième fois et concède la victoire.

L’homme du jour

Il est natif de Hohhot : Saiyinjirigala monte sur la première marche chez les -73kg. C’est la première médaille d’or chinoise du Grand Prix.

L’ancien vainqueur du Grand Prix d’Oulan-Bator a montré un judo complet, ce samedi, infligeant des ippons au Tchèque Jakub Jecminek, puis au Mongole Sanjmyatav Bayartuvshin.

En demi-finale il gagne dans le Golden score face au Belge Dirk Van Tichelt.

En finale le 18e mondial affronte l’ancien champion pan-américain, le Canadien Arthur Margelidon. Les deux combattants se rendent coup pour coup et
c’est encore dans le golden score que le combat se joue. Saiyinjirigala marque waza-ari.

J’avais beaucoup de pression aujourd’hui car je sentais que je pouvais remporter la médaille d’or, ici à Hohhot devant mon public“, a confié le local de 27 ans après la finale. “Il y avait beaucoup de jeunes qui me soutenaient, je les ai senti curieux : ils avaient une vraie volonté de mieux connaître ce sport“.

L’image du jour

C’est le drapeau canadien qui flotte dans l’arène. En ce jour de fête nationale canadienne, les judokas à la feuille d‘érable signent une belle performance : en plus de l’argent de Margelidon, Antoine Valois-Fortier décroche l’or dans la catégorie supérieure, -81kg.

Opposé en finale au n°1 mondial, le Russe Alan Khubetsov, Valois-Fortier marque waza-ari dès la première minute du Golden Score.

Une probable affiche finale aux mondiaux de judo à Budapest, qui débutent le 28 août prochain.

J’avais de bonnes sensations, c’est bon signe avant avant les championnats du monde. J’ai subi une opération cette année, et là je sens que je suis à nouveau dans le rythme. En plus de cela c’est la fête nationale canadienne, donc c‘était super d’entendre l’hymne“, a déclaré Antoine Valois-Fortier.

Mais c’est bien le Japon qui termine la journée le plus titré grâce à une seconde médaille d’or, celle de Maeda Naeko dans la catégorie -70kg.

Fin du Grand Prix ce dimanche, cinq catégories sont au programme.