DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mossoul : le traumatisme des habitants

Vous lisez:

Mossoul : le traumatisme des habitants

Taille du texte Aa Aa

L’armée irakienne, soutenue par la coalition internationale, espère s’emparer dans les jours qui viennent de la vieille ville de Mossoul, le dernier bastion de l’organisation jihadiste Etat islamique.

La bataille pour le contrôle de la deuxième ville du pays a débuté en novembre 2016 et les civils pris au piège en ont payé le prix fort.

Frédéric Cussigh travaille pour le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés : “Quand nous sommes entrés dans l’est de Mossoul, nous avions un peu de malnutrition, mais nous avions surtout beaucoup de gens traumatisés, qui avaient été témoin de scènes de violence. Ensuite, pour l’ouest de Mossoul, cela a été de pire en pire. Les habitants ont été d’autant plus affectés qu’ils sont restés longtemps au coeur du conflit. Le taux de malnutrition était deux fois plus élevé qu‘à l’est, et le niveau de traumatisme spectaculaire.”

Les Nations Unies estiment que des dizaines de milliers de civils sont actuellement utilisés “comme boucliers humains” par le groupe Etat islamique dans la vieille ville de Mossoul.

L’ONU craint aussi des représailles envers les habitants soupçonnés de liens avec Daech.