Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le Qatar ne plie pas

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Le Qatar ne plie pas

<p>La crise du Golfe est loin d‘être terminée. L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahrein et l’Egypte se réunissent ce mercredi au Caire pour évaluer la réponse du Qatar. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Qatar crisis: Saudi Arabia and allies to meet in Cairo <a href="https://t.co/a5uUtrU0re">https://t.co/a5uUtrU0re</a></p>— <span class="caps">BBC</span> News (World) (@BBCWorld) <a href="https://twitter.com/BBCWorld/status/882453196714778626">5 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Doha juge “irréaliste et irrecevable” les exigences de ses voisins et les accusent de tenter de porter “atteinte à sa souveraineté dans sa politique étrangère”.</p> <div style="padding:3px; padding-left:6px; border-left:4px solid #d0d0d0; background-color:#f1f1f1; margin-left:20px; font-style:italic;"> “L’Etat du Qatar a adopté une attitude très constructive depuis la crise. Nous avons essayé d’agir de manière mature et responsable plutôt que de mener des actes irresponsables contre ceux qui ont lancé une agression contre mon pays” souligne le ministre qatari des Affaires étrangères, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani. </div> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Inévitable… <a href="https://twitter.com/hashtag/QatarCrisis?src=hash">#QatarCrisis</a> <a href="https://t.co/zMqqLIAnjb">https://t.co/zMqqLIAnjb</a></p>— Anne Gadel (@Anne_Gadel) <a href="https://twitter.com/Anne_Gadel/status/881485919471243264">2 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Deuis le 5 juin dernier, le Qatar est sous le coup d’un ultimatum et de sanctions économiques de la part de ses quatre voisins qui l’accusent de soutien au terrorisme et de relations trop proches avec l’Iran.<br /> Pour revoir leur position, 13 exigences dont celles pour Doha de cesser son soutien aux Frères musulmans, de fermer la chaîne d’informations Al-Jazeera ou de réduire ses relations avec Téhéran.<br /> Malgré ces sanctions, le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié a décider d’augmenter sa production de gaz.</p> <p>avec <span class="caps">AFP</span></p>