Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les anti-G20 prennent d'assaut Hambourg

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Les anti-G20 prennent d'assaut Hambourg

<p>“<em>Bienvenue en Enfer</em>“, le mot d’ordre des organisateurs en disait long sur les intentions des quelques 12 000 militants altermondialistes réunis ce jeudi à Hambourg à la veille du début du G20 dans la ville allemande, bastion altermondialiste. </p> <p>Après à peine une heure de marche, des heurts ont éclaté entre la police et plusieurs centaines de manifestants. Les forces de l’ordre ont rapidement tenté de disperser la foule en raison du grand nombre de protestataires cagoulés. Elles ont déclaré que leur porte-parole avait été agressé au cours d’une interview. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Impressionnnant Black Bloc bloqué au bout d’une 100aine de m. <a href="https://twitter.com/hashtag/WelcomeToHell?src=hash">#WelcomeToHell</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/noG20?src=hash">#noG20</a> <a href="https://t.co/5ydvfF75pY">pic.twitter.com/5ydvfF75pY</a></p>— Levy Yann (@Yann_Levy) <a href="https://twitter.com/Yann_Levy/status/883012647125430274">6 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Plusieurs personnes ont été blessées, et d’autres arrêtées. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Des blessés graves évacués. <a href="https://twitter.com/hashtag/WelcomeToHell?src=hash">#WelcomeToHell</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/nog20?src=hash">#nog20</a> <a href="https://t.co/D0kUir7wit">pic.twitter.com/D0kUir7wit</a></p>— Levy Yann (@Yann_Levy) <a href="https://twitter.com/Yann_Levy/status/883033876779683845">6 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Une trentaine de manifestations sont prévues en marge du sommet, qui doit durer deux jours dans la ville portuaire. Plus de 20.000 policiers venus de tout le pays ont investi les rues.</p>