DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mossoul, le plus grand revers de l'EI

En trois ans, le groupe a perdu beaucoup de terrain mais reste présent dans plusieurs zones

Vous lisez:

Mossoul, le plus grand revers de l'EI

Taille du texte Aa Aa

La chute de Mossoul, le 10 juin 2014, avait été le symbole de l’effondrement de l’Etat irakien. Les jihadistes paradaient dans la deuxième ville du pays après avoir mis en fuite les forces de sécurité. L’armée avait battu en retraite dans le désordre le plus total. Et les jihadistes de déferler sur l’ouest et le nord du pays. Quelques semaines plus tard, c’est depuis Mossoul que le chef de l’organisation Abou Bakr al-Baghdadi avait fait en son unique apparition publique après la proclamation d’un “califat”.

Aujourd’hui, la perte de Mossoul est le plus important revers qu’ait connu l’Etat Islamique. En trois ans, l’EI a perdu beaucoup de terrain. Son fief de Raqa en Syrie est assiégé. Mais voici en rouge les territoires qu’il contrôle toujours. Plusieurs zones dans l’est et le centre de la Syrie, dont la vallée de l’Euphrate autour de Deir Ezzor. En Irak, les villes de Tal Afar et Hawija ainsi que l’ouest de la province d’Al-Anbar.

Les experts estiment que même si ces zones sont reprises à l’EI, elles seront très difficiles à contrôler par les autorités irakiennes. Le gouvernement de Bagdad sera par ailleurs confronté à l’impératif d’une reconstruction réussie, et surtout il devra apaiser le ressentiment de la poplation sunnite face au pouvoir chiite s’il veut éviter les résurgencs jihadistes.