Cet article n'est pas disponible depuis votre région

La bataille judiciaire continue pour Charlie Gard

Access to the comments Discussion
Par Euronews
La bataille judiciaire continue pour Charlie Gard

<p>La “bataille judiciaire”:</p> <p>http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/gb-petition-de-350-000-signatures-pour-maintenir-en-vie-un-bebe-malade_1925922.html continue pour le petit Charlie Gard, un bébé britannique âgé de onze mois, qui souffre d’une maladie génétique neurodégénérative. La Haute cour de justice, à Londres, <a href="https://www.theguardian.com/uk-news/2017/jul/10/charlie-gard-case-to-resume-on-thursday-after-tense-high-court-hearing">a donné 48 heures</a> à ses parents pour qu’ils apportent des preuves “significatives” de l’utilité du traitement expérimental qu’ils veulent faire suivre à leur fils à l‘étranger. Auparavant, la justice britannique avait validé l’arrêt des soins à la demande des médecins. La décision avait été entérinée par la Cour européenne des Droits de l’Homme au mois de juin.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Charlie Gard’s parents ‘thankful’ for chance to present new evidence – video <a href="https://t.co/baumrczJSh">https://t.co/baumrczJSh</a></p>— The Guardian (@guardian) <a href="https://twitter.com/guardian/status/884517052584779777">10 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>“Les parents de Charlie ont hâte de faire entendre de nouveaux éléments devant la cour ce jeudi”, a déclaré à la presse Alasdair Seton-Marsden, porte-parole et ami de la famille, “pour qu‘à l’issue de l’audience du 13 juillet, ils puissent emmener leur fils aux Etats-Unis ou en Italie, pour qu’il bénéficie de ce traitement innovant”.</p> <p>La famille place ses espoirs dans un traitement de pointe, en cours d’expérimentation aux Etats-Unis, et dans un hôpital de Rome, en Italie. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Charlie Gard: un traitement expérimental testé pour sauver ce bébé atteint d’une maladie rare <a href="https://t.co/XaynSeMjtn">https://t.co/XaynSeMjtn</a></p>— <span class="caps">RTBF</span> info (@RTBFinfo) <a href="https://twitter.com/RTBFinfo/status/883382989962571779">7 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>“Nous avons davantage d’espoir aujourd’hui”, a indiqué Connie Yates, la mère de Charlie Gard, “mais nous avons vécu un véritable enfer, avec toutes ces audiences. Nous voulons juste ce qu’il y a de mieux pour notre fils. Nous sommes avec lui 24 heures sur 24, et nous ne ferions pas cela s’il souffrait ou s’il éprouvait de la douleur. Donc il continue à se battre et nous aussi. On s’y est toujours tenu. Nous voulons simplement être capables de lui donner une chance, et tout tenter pour le sauver”.</p> <p>Cette affaire, qui émeut le Royaume-Uni, soulève à nouveau la question de la fin de vie dans le pays. La famille a reçu le soutien du Président américain Donald Trump et du Pape François. Une <a href="http://www.20minutes.fr/monde/2102391-20170710-grande-bretagne-pres-400000-signatures-maintenir-vie-bebe-atteint-maladie-rare">pétition</a> en faveur du maintien en vie de l’enfant a recueilli plus de 400 000 signatures.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">The US pastor with a criminal record at the bedside of Charlie Gard <a href="https://t.co/btNW1WcD4W">https://t.co/btNW1WcD4W</a></p>— The Telegraph (@Telegraph) <a href="https://twitter.com/Telegraph/status/884525136715460608">10 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>