DERNIERE MINUTE

14 juillet : arme de séduction massive

Vous lisez:

14 juillet : arme de séduction massive

Taille du texte Aa Aa

Le défilé du 14 juillet n’est pas uniquement l’occasion pour la France de faire une démonstration de force de ses moyens militaires. C’est aussi une arme de séduction massive. Et Donald Trump n’en est pas la première victime.
L’invitation parisienne est de plus en plus employée par les présidents de la république. En 1989, bicentenaire de la révolution oblige, François Mitterrand marque un grand coup en invitant plusieurs chefs d‘état dont George Bush père. Il était alors le dernier président américain à venir à Paris à l’occasion de la fête nationale.

D’autres présences ont été moins consensuelles comme celle, en 2008, de Bachar El Assad invité en France avec d’autres chefs d‘état pour célébrer le lancement de l’Union pour la Méditerranée.

Et puis le défilé est aussi un argument de choix pour la vente d’armes made in France, que ce soit en Inde avec la venue du Premier ministre Manmohan Singh en 2009 ou en 2007 au Qatar avec celle de l‘émir Hamald Bin Khalifa Al-Thani.

Reste à savoir dans quelle mesure Donald Trump sera séduit par l’offensive de charme à la française, à coup de marche militaire, d’honneurs qui lui est rendu et de bleu blanc rouge…