Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les différends entre Macron et Trump en 20 citations

Access to the comments Discussion
Par Marie Jamet
Les différends entre Macron et Trump en 20 citations

<p>Les présidents français et américain vont partager la même tribune ce jeudi 14 juillet, Donald Trump ayant répondu à l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister aux célébrations de la fête nationale française.<br /> Depuis leur investiture respective, les occasions n’ont pas manqué d’exprimer leurs opinions, souvent divergentes sur des sujets clés de l’actualité nationale et internationale.</p> <p>Revue d’opinions.</p> <h3>L’Union européenne</h3> <p><strong>Emmanuel Macron</strong><br /> “<em>Mon obsession est de revenir à la racine : l’Europe a été fondée sur une promesse de paix, de progrès, de prospérité. […] Une Europe qui protège face à la mondialisation et qui prépare un nouveau modèle de société et de croissance.</em>“ entretien au quotidien <a href="http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/exclusif-emmanuel-macron-l-europe-et-la-france-indispensables-l-un-l-autre-5130477">Sud-Ouest</a>, juillet 2017 </p> <p><strong>Donald Trump</strong><br /> Donald Trump a revu sa position sur l’Union européenne.<br /> Il y a un an il critiquait l’Union en ces termes : “<em>L’Union européenne, c’est toujours très compliqué, très bureaucratique</em>“.<br /> En avril dernier, il assurait désormais : “<em>Une Europe forte est très importante pour moi en tant que président, et c’est aussi, je le pense vraiment, très important pour les Etats-Unis, a-t-il déclaré. Nous aiderons l’Union européenne à être forte. Et ce sera au bénéfice de tous</em>“.</p> <p><hr></p> <h3>Le Brexit</h3> <p><strong>Emmanuel Macron</strong><br /> “<em>Le meilleur accord commercial pour le Royaume-Uni, c’est de rester membre de l’Union européenne</em>“ fin février 2017</p> <p><strong>Donald Trump</strong><br /> Revirement de position pour Donald Trump sur la question du Brexit.<br /> Dans une interview au Financial Times en avril 2017, il déclare “<em>J’aurais pensé, quand cela s’est produit, que d’autres (pays) suivraient, mais je pense vraiment que l’UE est en train de se ressaisir</em>“.<br /> Pourtant en janvier il déclarait “<em>je pense réellement que ce sera une très excellente chose pour le Royaume-Uni et une très, très bonne chose aussi pour l’UE</em>“ et lors du vote, il twittait :<br /> “<em>Viens d’arriver en Ecosse. La région est complétement folle à cause du vote. Ils ont récupéré leur pays, comme nous allons récupérer l’Amérique. Point barre.”</em><br /> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="en" dir="ltr">Just arrived in Scotland. Place is going wild over the vote. They took their country back, just like we will take America back. No games!</p>— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) <a href="https://twitter.com/realDonaldTrump/status/746272130992644096">June 24, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><hr></p> <h3>La Russie</h3> <p><strong>Emmanuel Macron</strong><br /> A l’occasion de la venue du président russe qu’il a invité à Versailles, le président français décrit sa rencontre avec Vladimir Poutine comme “<em>un dialogue franc, sincère et parfois fait de désagréments</em>“ tout en précisant “<em>sur la Syrie, (…) notre priorité absolue est la lutte contre le terrorisme. Je souhaite une collaboration accrue avec la Russie sur ce sujet.</em>“ Mai 2017</p> <p><strong>Donald Trump</strong><br /> “<em>Nous avons un pouvoir nucléaire immense et eux aussi. Il n’y aurait aucun sens à n’avoir aucune espèce de relation avec eux […] Je pense que nous nous entendons très, très bien.</em>“<br /> A l’occasion de sa rencontre avec Vladimir Poutine lors du G20 le 8 juillet.</p> <p><hr></p> <h3>Daech, le terrorisme et la Syrie</h3> <p>Ce sujet est peut-être l’un des rares points d’accord entre les deux hommes d’Etat, les deux pays collaborant déjà en terme de renseignement et coopération militaire.</p> <p><strong>Emmanuel Macron</strong><br /> “<em>Notre priorité absolue, c’est la lutte contre le terrorisme et l’éradication de Daesh. Je souhaite ensuite que nous aidions à une transition démocratique tout en préservant un Etat syrien.</em> […] <em>Une utilisation des armes chimiques entraînera une riposte immédiate de la France. La seconde, c’est l’accès à l’aide humanitaire.</em>“ Mai 2017, rencontre Macron-Poutine à Versailles</p> <p><strong>Donald Trump</strong><br /> “<em>Mon attitude envers la Syrie et Assad a beaucoup changé.</em>“ Avril 2017 <br /> “<em>Mes chers compatriotes, mardi, le dictateur syrien Bachar al-Assad a lancé une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents.</em> […] <em>Ce soir, j’en appelle à toutes les nations civilisées pour qu’elles nous rejoignent afin de chercher à mettre un terme au massacre et au bain de sang en Syrie, ainsi qu‘à mettre fin au terrorisme de toutes sortes et de tous types.</em>“ 7 avril 2017, après une <a href="http://fr.euronews.com/2017/04/07/donald-trump-j-ai-ordonne-une-frappe-militaire-ciblee-en-syrie">frappe américaine en Syrie</a></p> <p><hr></p> <h3>Le commerce</h3> <p><strong>Emmanuel Macron</strong><br /> “<em>Nous avons des différends sur le commerce. Une tentation protectionniste renaît aux Etats-Unis. Je souhaite qu’on défende le libre et juste commerce. Le protectionnisme est une erreur, c’est le frère jumeau du nationalisme et cela conduit à la guerre.</em>“ à propos des Etats-Unis dans un entretien au quotidien <a href="http://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/exclusif-emmanuel-macron-l-europe-et-la-france-indispensables-l-un-l-autre-5130477">Sud-Ouest</a>, juillet 2017<br /> Emmanuel Macron est, par ailleurs, favorable, aux accords commerciaux internationaux tel le <span class="caps">CETA</span> dont il considère qu’il “<em>améliore objectivement les choses dans [la] relation commerciale [de la France] avec le Canada</em>“.</p> <p><strong>Donald Trump</strong><br /> “<em>Nous allons corriger ces mauvais accords de libre-échange, il est temps</em> […] <em>Année après année, décennie après décennie, déficit commercial après déficit commercial</em> […] <em>des milliers d’usines ont été volées de notre pays</em>“. Avril 2017<br /> Rappelons que lors d’un débat pour l‘élection présidentielle, en septembre 2016, il avait aussi déclaré que “<em>L’<span class="caps">ALENA</span> est le pire accord, l’un des pires accords que notre pays n’a jamais signé, d’un point de vue économique, l’un des pires accords de toute l’histoire des Etats-Unis</em>.”</p> <p><hr> </p> <h3>L’environnement</h3> <p><strong>Emmanuel Macron</strong><br /> “<em>Le changement climatique est l’un des plus grands défis de notre temps. Il change déjà nos vies quotidiennes, à l‘échelle mondiale. Chacun d’entre nous est impacté. Et si nous ne faisons rien, nos enfants vont connaître un monde de migrations, de guerres, et de pénuries. Peu importe où nous vivons, nous partageons la même responsabilité : Rendez à notre planète sa grandeur !</em>“ [Make the planet great again en anglais dans le texte, formule imitant le slogan de campagne que Donald Trump répète encore à l’envie “make America great again” – <span class="caps">NDLR</span>] suite à la décision de Donald Trump de sortir les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat, <a href="http://fr.euronews.com/2017/06/02/le-monde-consterne-apres-lannonce-de-donald-trump">juin 2017</a></p> <p><strong>Donald Trump</strong><br /> “<em>Mon administration met fin à la guerre contre le charbon, le charbon propre, vraiment propre. Avec l’action d’aujourd’hui, je fais un pas historique pour lever les restrictions sur l‘énergie américaine, pour faire marche arrière sur l’ingérence du gouvernement et pour stopper les réglementations environnementales destructrices d’emplois.</em>“ <a href="http://fr.euronews.com/2017/03/28/donald-trump-donne-un-coup-de-pouce-au-charbon">mars 2017</a></p> <p><hr></p> <h3>Les médias</h3> <p><strong>Emmanuel Macron</strong><br /> Le président français a des vélléités très claires de contrôler fortement la communication de sa présidence et sait être critique avec les médias dont il n’attaque pas pour autant la légitimité.<br /> Après une lettre ouverte publiée par plusieurs Sociétés des Journalistes de plusieurs médias inquiets du verrouillage de la communication du président, Emmanuel Macron s’est fendu d’un communiqué dans lequel il se dit “<em>très attaché au traitement de fond des sujets et souhaite ouvrir l’Elysée aux journalistes sectoriels (« rubricards ») qui portent sur l’action présidentielle un autre regard.</em>“, mi-mai 2017<br /> “<em>Les journalistes ne sont pas des amis. Je les respecte. Mais si je deviens trop proche d’eux, ils finiront par se s’en vouloir car ils ont une conscience. Et bientôt ils m’en voudront de s’en vouloir.</em>“ début mai 2017, avant le premier tour de l‘élection présidentielle</p> <p><strong>Donald Trump</strong></p> <p>“<em>Les ‘médias faussaires’ (New York Times, <span class="caps">NBC</span> News, <span class="caps">ABC</span>, <span class="caps">CBS</span>, <span class="caps">CNN</span> qui échouent) ne sont pas mes ennemis, ils sont les ennemis du peuple américain !</em>“<br /> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="en" dir="ltr">The FAKE NEWS media (failing <a href="https://twitter.com/nytimes">@nytimes</a>, <a href="https://twitter.com/NBCNews">@NBCNews</a>, <a href="https://twitter.com/ABC">@ABC</a>, <a href="https://twitter.com/CBS">@CBS</a>, <a href="https://twitter.com/CNN">@CNN</a>) is not my enemy, it is the enemy of the American People!</p>— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) <a href="https://twitter.com/realDonaldTrump/status/832708293516632065">February 17, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>