Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Décès de l'Iranienne Maryam Mirzakhani, première femme "Nobel" de mathématiques

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Décès de l'Iranienne Maryam Mirzakhani, première femme "Nobel" de mathématiques

<p>Elle avait 40 ans et c‘était un génie en mathématiques. L’Iranienne Maryam MirzaRani s’est éteinte samedi aux Etats-Unis des suites d’un cancer. Première femme à décrocher la médaille Fields en 2014, l‘équivalent du Nobel en mathématique, elle enseignait à l’université américaine de Stanford. Spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles, elle avait découvert de nouvelles façons de calculer les volumes d’objets, comme par exemple une selle de cheval. Des mathématiques, elle disait “C’est comme faire un puzzle ou résoudre une énigme policière.”</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Sad news for the mathematical world <a href="https://t.co/b3ECI7KmXa">https://t.co/b3ECI7KmXa</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Mirzakhani?src=hash">#Mirzakhani</a></p>— Dr Nira Chamberlain (@ch_nira) <a href="https://twitter.com/ch_nira/status/886238506296725504">15 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><em>“Une lumière s’est éteinte aujourd’hui. Cela me brise le coeur… partie bien trop tôt”</em>, a écrit Firouz Michael Naderi, scientifique américano-iranien et ancien de la Nasa, sur Twitter et Instagram au petit matin samedi. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Sad loss for the world this morning as brilliant mathematician & Fields Medal winner Maryam Mirzakhani has died. <a href="https://t.co/TQmxFTz1Ky">https://t.co/TQmxFTz1Ky</a> <a href="https://t.co/KbHemTQLfI">pic.twitter.com/KbHemTQLfI</a></p>— Sarah Prevette (@SarahPrevette) <a href="https://twitter.com/SarahPrevette/status/886216733006204930">15 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><em>“Dotée d’une parfaite connaissance d’un éventail très divers de techniques mathématiques et de cultures mathématiques disparates, elle maîtrise une rare combinaison de capacités techniques, d’ambition audacieuse et une profonde curiosité”</em>, écrivait le Congrès international des mathématiciens (<span class="caps">ICM</span>) en annonçant sa récompense. <br /> <em>“C’est un grand honneur et je serai heureuse si cela encourage de jeunes femmes scientifiques et mathématiciennes”</em>, avait alors déclaré Maryam Mirzakhani. <em>“Je suis convaincue que de nombreuses autres femmes recevront ce type de récompense dans les prochaines années.”</em> </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">~ we lost a pioneering role model today ~ rest peacefully Maryam Mirzakhani <a href="https://t.co/3RPgRNkmXk">https://t.co/3RPgRNkmXk</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/womeninSTEM?src=hash">#womeninSTEM</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Mathematician?src=hash">#Mathematician</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Leaders?src=hash">#Leaders</a> <a href="https://t.co/fh1VRHnM5t">pic.twitter.com/fh1VRHnM5t</a></p>— Quotabelle (@Quotabelle) <a href="https://twitter.com/Quotabelle/status/886190446153797632">15 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>avec <span class="caps">AFP</span></p>