DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Istanbul : une marée rouge commémore le putsch manqué


Turquie

Istanbul : une marée rouge commémore le putsch manqué

Musique ottomane, mise en scène grandiose, marée humaine, la Turquie commémorait ce samedi le premier anniversaire du putsch manqué du 15 juillet 2016, date qui a bouleversé le pays.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, principalement des soutiens du président Recep Tayyip Erdoğan, se sont réunies près du pont des Martyrs à Istanbul, où un monument a été inauguré en hommage aux près de 250 victimes de la tentative de coup d’Etat. D’autres célébrations ont eu lieu à travers la Turquie.

Avant tout, nous arracherons la tête de ces traîtres“, s’est écrié M. Erdogan devant la foule immense et rouge massée à Istanbul.

Le président turc a réaffirmé qu’il approuverait le rétablissement de la peine capitale si le Parlement le décidait et s’est dit en faveur d’un uniforme pour les présumés putschistes qui seront jugés prochainement.


Un an plus tard, le président Erdogan, qui a renforcé ses pouvoirs par référendum apparaît fort que jamais. Mais la principale conséquence du putsch est la série de purges menées depuis cette date au sein de la société turque. Environ 150 000 personnes ont perdu leur emploi et plus de 50 000 autres, soupçonnées d‘être liées aux événements du 15 juillet 2016, ont été emprisonnées.

Ce vendredi, le gouvernement annonçait le limogeage de 7 000 fonctionnaires de plus, présumés partisans de Fethullah Gullen, qu’Ankara accuse d‘être le cerveau du coup d’Etat manqué. “Nous n’avons pas à nous soucier de ce qu’ils vont devenir. L’Etat leur a fait confiance. Mais ils ont trahi cette confiance“, a justifié le président turc.

Fethullah Gullen vit toujours exilé aux Etats-Unis et nie toute implication dans la tentative de coup d’Etat. Ce vendredi, le leader du mouvement “Hizmet” a dénoncé un “_putsch abject_” et condamné la “_chasse aux sorcières_” menée par les autorités turques.