DERNIERE MINUTE

La colère de Maduro : "le Venezuela n'est pas une colonie de l'UE"

Le Venezuela au coeur des préoccupations internationales, une grève nationale est en vue.

Vous lisez:

La colère de Maduro : "le Venezuela n'est pas une colonie de l'UE"

Taille du texte Aa Aa

Le Venezuela au coeur des préoccupations internationales. Le président américain Donald Trump a sommé son homologue Nicolas Maduro de retirer son projet de Constituante sous peine de “mesure économiques fortes”, sous entendu de sanctions économiques, alors que le pays vit déjà la plus grande crise de sa vie. Une prise de position qui intervient juste après celle de l’Union européenne, qui avait déjà provoqué l’ire de Maduro :

Aujourd’hui, Federica Mogherini, la cheffe de la Diplomatie européenne, se permet de donner des ordres au gouvernement vénézuélien, c’est insolent. Le Venezuela est un pays libre et souverain, et personne ne nous donnera des ordres, parce qu’au Venezuela, règnent les Vénézuéliens, un point c’est tout. Federica Mogherini, vous vous êtes trompée de pays. Le Venezuela n’est pas une colonie de l’Union européenne.

Le conseil de l’Union européenne de suspendre l‘élection de la Constituante prévue le 30 juillet, pour ne pas attiser les braises, est survenu au lendemain d’une consultation populaire symbolique menée par l’opposition, à laquelle plus de 7 millions et demi de personnes ont participé. Prochaine étape, une grève générale :

Nous appelons le pays tout entier, ce jeudi, à mener massivement et sans violence, une grève nationale de 24h, un nouveau mécanisme de pression sur le gouvernement“, a expliqué le vice-président de l’Assemble nationale Freddy Guevara.

Dimanche, en dépit d’une fusillade devant un bureau de vote qui a causé la mort d’une femme, la joie était de mise chez les opposants qui continuent de réclamer le départ pur et simple de Maduro.