DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

3 000 cerveaux à étudier, des chercheurs belges sur le coup


Belgique

3 000 cerveaux à étudier, des chercheurs belges sur le coup

Des milliers de cerveaux, 3 000 exactement, viennent d‘établir leurs quartiers dans un hôpital psychiatrique du nord de la Belgique. Et ce n’est qu’une partie de la collection de 8 000 cerveaux rassemblés depuis les années 50 par le neuropathologiste britannique John Corsellis, peut-être la collection la plus importante au monde. L’hôpital londonien qui les abritait, soigneusement préservés dans du formol, n’avait plus assez de place. Une aubaine, un terrain de recherche psychiatrique inégalé pour les scientifiques, comme Manuel Morrens, expert en neuroscience de l’Université d’Anvers :

L’un des avantages majeurs de cette collection, c’est que les premiers cerveaux proviennent des années 50 et 60, et c’est la période où la plupart des médicaments ont commencé à être introduits sur le marché, ce qui veut dire que ce sont des cerveaux de patients qui n’ont jamais été traités par les médicaments. Nous avons donc l’opportunité d’observer les effets des maladies sans les confondre avec l’impact de la médication, et nous aurons une vue claire sur la maladie elle-même.

Utilisant des méthodes récentes, l‘équipe de recherche va pouvoir observer le processus moléculaire de ces cerveaux atteints de psychoses, schizophrénie, paranoïas ou encore dépressions sévères et les comparer à des cerveaux sans pathologie avérée. Les premiers résultats de l‘étude menée sortiront d’ici la fin de l’année. Les chercheurs espèrent ainsi progresser dans les traitements des maladies mentales.

Renforcement des mises en garde aux Allemands voyageant en Turquie

Allemagne

Renforcement des mises en garde aux Allemands voyageant en Turquie