DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelles arrestations dans la région du Rif


Maroc

Nouvelles arrestations dans la région du Rif

Ils devaient marcher pour réclamer la libération de 150 personnes arrêtées depuis mai dans la région du Rif au Maroc. Mais, interdite, la marche pacifique au départ, a dégénéré en affrontements entre forces de l’ordre et manifestants à Al-Hoceima. La police est immédiatement intervenue juste après le début du rassemblement vers 17h dans plusieurs points de la ville.

La ville était en état de siège selon l’Association marocaine des droits de l’Homme qui déplore de nombreuses autres arrestations.
Des journalistes sur place ont été témoins d’une dizaine, dont celle d’un patron de site d’information local.




La connexion internet a été largement ralentie, par moments interrompue, et le réseau téléphonique perturbé dans toute la ville.

Le mouvement de contestation qui agite la région depuis l’automne dernier, dénonce la marginalisation du Rif et la corruption des autorités. La relance par l’Etat d’un vaste plan d’investissement et chantiers d’infrastructures n’a pas suffi à désamorcer la colère. Les principaux leaders du mouvement, comme Nasser Zefzafi, ont été arrêtés en mai. Sous la pression, les manifestations avaient cessé début juillet, et la tension était retombée d’un cran avec le retrait des policiers de lieux publics emblématiques de la ville.