DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Varsovie renvoie l'UE dans ses cordes


Pologne

Varsovie renvoie l'UE dans ses cordes

Ces nationalistes Polonais ont répondu aux menaces de l’Union européenne. Ils réclament le respect et disent bas les pattes à Donald Tusk et Frans Timmermans,…
Le ministre polonais de la justice a lui aussi été on ne peut plus clair, accusant entre les lignes le vice-président de la commission européenne d‘être un irrespectueux colonialiste néerlandais :

“_Nous savons tous depuis l‘école, depuis les cours d’histoires, que les Pays-Bas ont un long passé colonialiste, mais les mauvaises habitudes doivent être balayées et je voudrais demander à Monsieur Timmermans d’arrêter de parler avec une telle insolence, une telle arrogance de la Pologne, des Polonais et des autorités polonaises, parce que nous méritons le respect. Nous attendons et nous exigeons le respect”, a déclaré Zbigniew Ziobro.

Hier, mercredi, Frans Timmermans a prévenu que la Commission était “prête à déclencher immédiatement la procédure de l’article 7” contre la Pologne. Procédure qui peut conduire à la suspension de ses droits de vote dans l’Union européenne, si la réforme judiciaire en cours se concrétise. Précisément, si les juges de la cour suprême polonaise deviennent révocables.
Or, le Président polonais Andrzej Duda a opposé son veto à ce point-ci de la réforme, tout en en validant un autre tout aussi contestable par Bruxelles.

L’exécutif européen a d’ailleurs annoncé qu’il allait déclencher une procédure d’infraction pouvant mener à des sanctions financières contre Varsovie, dès la publication officielle de cette nouvelle loi sur l’organisation des juridictions de droit commun.

Mardi, des Polonais étaient descendus par milliers dans les rues de Varsovie pour défendre leur système judiciaire.

Arrivé au pouvoir fin 2015, le PiS (parti droit et justice) présente tous ces changements comme indispensables pour rationaliser le système judiciaire et assainir une magistrature qu’il considère comme une “caste” corrompue.