DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Calais toujours sous tension migratoire

En octobre dernier, les autorités françaises démantelaient la jungle de Calais.

Vous lisez:

Calais toujours sous tension migratoire

Taille du texte Aa Aa

En octobre dernier, les autorités françaises démantelaient la jungle de Calais. Ce bidonville rassemblait alors près de 6 000 migrants. Aujourd’hui les tentes et les abris ont disparu mais la situation reste toujours difficile pour ceux qui ont décidé de rester près du port français dans l’espoir de rejoindre le Royaume-Uni. Pour Christian Salomé, président de l’association l’Auberge des migrants, les tensions se sont même aggravées. “Ils n’ont aucun moyen de s’abriter la nuit. Leurs couvertures, leurs duvets sont jetés dans le canal (…) toutes les nuits ou tous les matins. Il y a vraiment une pression pour qu’ils passent le plus vite possible”, explique-t-il.
A propos de Calais le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb, estime que la ville portuaire ne devait plus être “un abcès de fixation”. Mais pour les migrants la situation est encore plus difficile comme l’explique Khalid lors d’une interview exclusive pour Euronews. “La différence est énorme avec la jungle, là-bas les policiers ne nous attaquaient pas tous les jours, là-bas il y avait des maisons, des tentes bien posées, de la nourriture, on avait tout là-bas, il y avait des douches, des toilettes, la mosquée et même un endroit pour manger, on avait tout. Ici il n’y a rien, pas de toilettes, ni de douche, ni un endroit pour dormir”, dénonce-t-il.