Yémen : "des centaines de milliers d'enfants vont mourir dans les prochains mois"

Access to the comments Discussion
Par Sandrine Delorme
Yémen : "des centaines de milliers d'enfants vont mourir dans les prochains mois"

<p>Guerre, pauvreté, choléra, c’est cette “combinaison vicieuse” qui sévit au Yémen. <br /> Plus de 60 % de la population ne sait pas d’où viendra son prochain repas. Près de 2 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë et sont directement menacés par l‘épidémie de choléra. Une épidémie qui a déjà fait près de 2 000 morts depuis avril et toucherait 400 000 personnes. <br /> Ces constats, ce sont l’Organisation mondiale de la santé (<span class="caps">OMS</span>), l’<span class="caps">UNICEF</span> et le Programme alimentaire mondial (<span class="caps">PAM</span>) qui les dressent. <br /> Ils ajoutent que 80 % des enfants du Yémen ont besoin d’une aide humanitaire immédiate. </p> <p>“<em>Nous augmentons notre aide, nous essayons de servir des repas aujourd’hui à 9 millions de personnes au Yémen. Si nous ne recevons pas les fonds dont nous avons besoin, nous nous attendons à ce que des centaines de milliers d’enfants meurent dans les prochains mois, et que des millions de personnes basculent dans la famine</em>“, expliquait David Beasley, directeur exécutif du <span class="caps">PAM</span> lors de sa visite de trois jours dans le pays. </p> <p>Problème vital, l’eau potable… Sans elle, le choléra se répand comme une traînée de poudre. Pour tenter de faire face, la Croix rouge internationale a doublé son budget au Yémen ces 3 derniers mois, il atteint désormais 100 millions de dollars. Et comme le <span class="caps">PAM</span> et l’<span class="caps">UNICEF</span>, l’<span class="caps">ONG</span> réclame le droit d’accès aux populations en détresse. </p> <p><br /> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">If you remember nothing of <a href="https://twitter.com/hashtag/Yemen?src=hash">#Yemen</a> remember Hussein Mazen Hussein – malnourished and fighting for every breath <a href="https://t.co/3S7DB07sIW">pic.twitter.com/3S7DB07sIW</a></p>— Orla Guerin (@OrlaGuerin) <a href="https://twitter.com/OrlaGuerin/status/890630788886085633">27 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><br /> </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/Yemen?src=hash">#Yemen</a>: A girl suffering from suspected cholera sips on oral rehydration solution at a <span class="caps">UNICEF</span>-supported centre. We’re on the ground. <a href="https://t.co/7WK21994np">pic.twitter.com/7WK21994np</a></p>— <span class="caps">UNICEF</span> (@UNICEF) <a href="https://twitter.com/UNICEF/status/890557720440557568">27 juillet 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>