DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris et Rome s'offrent deux mois pour négocier l'avenir de STX


Italie

Paris et Rome s'offrent deux mois pour négocier l'avenir de STX

Bruno Le Maire était en visite à Rome ce mardi pour calmer les tensions entre la France et l’Italie autour des chantiers navals STX de Saint Nazaire.

La société STX France avait été nationnalisée le 27 juillet par l’Etat français afin d‘éviter son rachat par le groupe italien Fincantieri.

En position de force, le ministre français de l’Economie a affirmé vouloir négocier le partage des parts avec son homologue italien Pier Carlo Padoan. Les deux hommes se sont donnés deux mois.

Nous avons décidé de nous donner du temps, jusqu’au sommet franco-italien du 27 septembre, auquel participeront le Premier ministre et le président français. Cela nous donnera le temps de surmonter nos désaccords“, a expliqué Pier Carlo Padoan après avoir répété que Rome exigeait toujours la majorité absolue des parts.

Bruno Le Maire a insisté sur l’aspect statégique de STX France. “Nous nous sommes donnés la possibilité de bâtir ensemble une coopération industrielle dans le secteur civil et militaire entre la France et l’Italie avec un objectif stratégique : construire l’Airbus naval entre la France et l’talie. C’est à dire le premier champion indutriel dans le domaine naval au monde. C’est normal que cela prenne un peu de temps“, a tempéré le patron de Bercy.


Fincantieri avait été choisi sous la présidence de François Hollande pour investir dans STX France, filiale du groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuliding, en proie à des difficultés financières.

Bruno Le Maire a assuré que leader européen de la construction navale reste le mieux placé, mais menacé de consulter d’autres sociétés si les négociations n’aboutissaient pas avant le 27 septembre.