DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jamiroquai, star du festival de jazz de la mer Noire à Batumi


Cult

Jamiroquai, star du festival de jazz de la mer Noire à Batumi

Batumi, la troisième ville de Géorgie a accueilli la 11e édition du festival de jazz de la mer Noire organisé comme chaque année à deux pas des plages. Au programme : De La Soul, Cory Henry and The Funk Apostles et la star Jamiroquai.

Kakhi Kandelaki, le fondateur du “Black Sea Jazz Festival” nous raconte les débuts. Sa famille a importé le jazz en Géorgie quand il était encore interdit : “C‘était une des Républiques socialistes d’union soviétique. Ecouter du jazz ou acheter des disques était très dangereux. Mon père a dirigé l’entreprise de disques Melodiya, la seule de l’Union soviétique. Je ne sais pas comment, mais il a fait un festival en 1978, l’un des premiers festivals de l’Union soviétique”, racontet-t-il.

Il ajoute : “Quand on a commencé il y avait seulement 200,300 personnes mais les musiciens étaient très bons, comme Tânia Maria, Marcus Miller, nous avons commencé avec de grands noms de la musique et nous continuons aujourd’hui. 20, à 25.000 spectateurs sont attendus”.

Le voyage musical de Cory Henry, organiste de jazz, pianiste, musicien de gospel, a débuté à Brooklyn à l‘âge de deux ans. L’enfant prodige a fait ses débuts au théâtre Apollo de New York à six ans.

A Batumi, Cory Henry and the Funk Apostoles a interprété plusieurs morceaux de leur nouvel album qui sortira en septembre. “Ce nouvel album parle d’amour. Je pense que les tenants et les aboutissants d’une relation, les gens qui cherchent l’amour, ceux qui ont été amoureux, ceux dont le coeur a été brisé, se sont tous attachés à l’une de nos chansons ou à toute nos chansons, parce qu’elles sont inspirées de la réalité”, explique Cory Henry.

Aujourd’hui le festival attire quelque 7.000 visiteurs par jour. Rien à voir avec le festival des débuts. Un succès lié à une sélection plus variée d’artistes selon son organisateur.

“Nous avons progressivement glissé du jazz vers de la musique plus légère, qui semble bien convenir avec l’ambiance du festival. Ça a aussi contribué à rajeunir le public, à faire venir des musiciens plus dynamiques, et nous a permis d’attirer plus de monde”, explique Giorgi Kereselidze, directeur du festival.

L’artiste le plus attendu au Festival de jazz de la mer Noire était Jamiroquai, avec son chanteur emblématique Jay Kay et son nouvel album Automaton. L’artiste a apprécié le festival et l’a fait savoir sur Twitter.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Mick Jagger en a gros sur le cœur

Cult

Mick Jagger en a gros sur le cœur