DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mur frontalier : quand Donald Trump voulait le silence de Mexico


Etats-Unis

Mur frontalier : quand Donald Trump voulait le silence de Mexico

Donald Trump a fait pression sur son homologue mexicain, pour éteindre la polémique sur le mur frontalier avec les Etats-Unis. Le Président américain avait fait de sa construction une promesse de campagne, mais en janvier, peu après son élection, il a demandé à Enrique Peña Nieto d’arrêter de proclamer que le Mexique n’entendait pas le financer. Des conversations téléphoniques ont été retranscrites par le Washington Post, qui publie aussi l‘échange tendu entre le Premier ministre australien et le locataire de la Maison Blanche, opposé à un accord signé par Barack Obama portant sur le transfert de 2 000 réfugiés vers les Etats-Unis. Au Mexique, cette tentative d’influence de Donald Trump a été dénoncée par l’opposition.


“Trump n’a jamais cessé de parler avec autant d’arrogance et de grossièreté”, estime le sénateur PRD (Parti de la Révolution Démocratique) Miguel Barbosa. “C’est le test auquel Peña Nieto n’a pas été capable de résister, de répondre pour lui demander de mettre un terme à cette attitude insolente”

Le mur devrait couvrir près de 3200 kilomètres le long de la frontière américaine. Fin juillet, la chambre des Représentants a finalement débloqué 1,6 milliards de dollars pour la construction de l’ouvrage, dont le coût pourrait être sur le long terme douze fois plus élevé.