DERNIERE MINUTE

72 ans après "Little Boy", Hiroshima se souvient

Vous lisez:

72 ans après "Little Boy", Hiroshima se souvient

Taille du texte Aa Aa

Il était 8h15, ce 6 août 1945, quand le bombardier américain “Enola Gay” a largué sur Hiroshima la première bombe atomique de l’Histoire. Elle s’appelait “little Boy”.


140 000 morts, dans cette ville du sud du Japon. 72 ans plus tard, le Premier ministre Shinzo Abe a lancé lors des commémorations un appel à la dénucléarisation, même si début juillet son pays n’a pas adopté le traité de l’Onu interdisant les armes atomiques.

“Ici à Hiroshima, je renouvelle ma promesse de faire mon possible pour un monde libéré du nucléaire et une paix éternelle, a décalré shinzo Abe. Je prie aussi pour les victimes de la bombe atomique et les familles endeuillées, ceux qui sont ici et les citoyens de Hiroshima.”

Symbole de cette tragédie, le dôme de Genbaku, seul édifice à avoir résisté à l’explosion.

D’une puissance équivalant à près de 16 kilotonnes de TNT, la bombe de Hiroshima a causé une déflagration faisant monter la température au sol à 4.000 degrés. Trois jours plus tard, une deuxième bombe américaine faisait 74.000 morts à Nagasaki, précipitant la réddition du Japon.