DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Agadez, point de passage des migrants


Niger

A Agadez, point de passage des migrants

Chaque jour, des milliers de migrants tentent de traverser le Sahara pour atteindre la Libye et peut-être un jour, réaliser leur rêve : parvenir jusqu’aux côtes européennes.

Les candidats à l’exil sont Ghanéens, Sénégalais ou Nigériens.

Je sais que c’est très risqué mais je n’ai pas le choix. Il n’y a pas de futur pour moi ici donc je suis prêt à prendre ce risque“, explique Mohammed, Nigérien, à un journaliste de la télévision danoise.

La situation économique pousse au départ de nombreux Africains de l’Ouest. “Même s’il n’y a pas de guerre chez moi au Sénégal, avec ce qu’on gagne, on ne peut pas subvenir à nos besoins. C’est pour ça qu’on part pour l’Europe“, témoigne Salifu Bayo.

Chaque année, des dizaines de milliers de migrants font étape à Agadez. La ville située au nord du Niger s’est transformée en point de départ des convois pour la Libye. Elle est devenu la capitale des passeurs qui font de la misère leur fonds de commerce.

Avant, je travaillais avec les touristes et je gagnais beaucoup d’argent. Maintenant, il n’y a plus de touristes donc je travaille avec les migrants pour faire vivre ma famille et survivre. Je ne peux pas arrêter d‘être passeur si je n’ai rien d’autre“, accepte de raconter de manière anonyme un passeur d’Agadez.

S’ils ont de la chance, les migrants seront bien emmenés en Libye par leur passeur. Mais la parole des passeurs n’a que peu de valeur.

Plusieurs migrants ont été trahis. Certains ont pu faire marche arrière, d’autres sont morts.