DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Venezuela : les accusations de l'ONU


Venezuela

Venezuela : les accusations de l'ONU

Les Nations-Unies dénoncent “un usage excessif de la force” au Venezuela. Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme accuse les forces de sécurité et les milices pro-gouvernementales d‘être responsables de la mort d’au moins 73 manifestants. Depuis le 1er avril, plus de 5.000 personnes auraient été placées en détention arbitraire, et plus de 1.000 seraient encore derrière les barreaux.

Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l’homme : “Le Haut-Commissaire affirme que ces violations se produisent alors même que s’effondre l’Etat de droit au Venezuela, dans un climat d’attaques constantes du gouvernement contre l’Assemblée nationale et la procureure générale. Les dirigeants gouvernementaux les plus haut placés sont responsables des violations des droits enregistrées par nos services. Le Haut-Commissaire presse donc les autorités de cesser l’usage excessif de la force contre les manifestants et de relâcher tous ceux qui ont été détenus arbitrairement.”

Selon l’ONU, qui n’a pas pu envoyer d’enquêteurs sur place mais qui dit s’appuyer sur des “rapports crédibles”, de nombreux détenus auraient été victimes de mauvais traitements, et même de torture. Quasiment tous les jours depuis quatre mois, des manifestants descendent dans les rues pour réclamer le départ du président Nicolas Maduro.