DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pyongyang prête à attaquer Guam "mi-août"

Les touristes de l'île de Guam sont invités à garder leur calme et à profiter de leurs vacances.

Vous lisez:

Pyongyang prête à attaquer Guam "mi-août"

Taille du texte Aa Aa

Les touristes de l‘île de Guam étaient invités à garder leur calme et profiter de leurs vacances ce jeudi, alors que la Corée du Nord venait de se dire prête à attaquer dans les prochains jours cette petite île américaine du Pacifique. Un territoire stratégique pour les Etats-Unis, qui accueille quelque 6 000 soldats américains et une base aérienne sur la route de l’Asie.

Pas le biais de son agence de presse officielle KCNA, Pyongyang assurait en effet dans la matinée qu’elle serait capable de lancer quatre missiles de moyenne-portée Hwasong 12 sur Guam “mi-août“, “si l’ordre était donné“ par Kim Jong-un. La Corée du Nord considère que le dialogue est impossible avec Donald Trump, qualifié de “gars dépourvu de raison, qui ne comprend que la force“.

Je ne pense pas que la Corée du Nord attaquera Guam. Je peux l’affirmer assez sereinement. Ils pourraient tester leurs missiles relativement près de la Corée du Nord, c’est d’ailleurs ce qu’ils ont déjà fait. Que se passerait-il si elle tirait un missile dans la zone économique exclusive de Guam où de la Californie ? Cela bouleverserai à mon avis le contexte politique aux Etats-Unis“, estime Jim Scoff, du Think Tank américain Fondation Carnegie pour la paix internationale.

Donald Trump, qui avait promis la veille “le feu et la colère“ en cas de nouvelles menaces, a vanté mercredi sur Twitter l’arsenal nucléaire de son pays, selon lui “plus fort et plus puissant“ que jamais.


Cela sème le doute dans l’esprit de la Chine et de nos alliés, la Corée du Sud et le Japon, qui se demandent quelle est vraiment notre politique. La Corée du Sud et le Japon seraient en plein cœur de la zone de turbulences, si nous choisissions de mener une attaque militaire, car nous considérerons que nous ne pouvons plus tolérer cette vulnérabilité“, affirme Jim Scoff.

Alimentant l’escalade verbale qui dure depuis des jours, le secrétaire américain à la défense Jim Mattis a mis en garde mercredi la Corée du Nord, qui a réalisé deux tests nucléaires l’an dernier et deux tests de missiles intercontinentaux le mois dernier, contre “la fin de son régime et la destruction de son peuple“.