DERNIERE MINUTE

Corée du Nord : l'appel au calme

Vous lisez:

Corée du Nord : l'appel au calme

Taille du texte Aa Aa

Angela Merkel est montée au créneau vendredi pour dénoncer l’escalade verbale entre Washington et Pyongyang en Corée du Nord. Son appel à la retenue est intervenu alors que Donald Trump venait de déclarer que l’armée américaine était désormais prête à intervenir. Cette montée des tensions inquiètent de nombreux dirigeants mondiaux.


Angela Merkel : “Je crois et j’en suis convaincue que l’escalade verbale ne conduira pas à une solution au conflit. Je ne vois aucune solution militaire à ce conflit. Je vois en revanche les efforts continus du Conseil de sécurité des Nations unies et ses résolutions concernant la Corée du Nord.”

La Russie s’est jointe à l’Allemagne pour critiquer la guerre des mots entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.
Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères : “Vous connaissez notre position : nous n’acceptons pas que la Corée du Nord dispose de l’arme nucléaire. Avec la Chine, nous avons déposé plusieurs propositions pour prévenir d’un grave conflit qui ferait de nombreuses victimes. Malheureusement la rhétorique à Washington et à Pyongyang s’est enflammée. Nous continuons à espérer que le bon sens prévaudra.”

Vendredi, Pékin a également enjoint Washington “à faire preuve de prudence” et a exhorté son allié nord-coréen “à éviter les démonstrations de force”.

Avec Agences