DERNIERE MINUTE

Ça y est, Bolt est le retraité le plus rapide du monde

Le sprinter Jamaïcain a assuré qu'il ne reviendrait jamais sur les pistes

Vous lisez:

Ça y est, Bolt est le retraité le plus rapide du monde

Taille du texte Aa Aa

Un tour d’honneur au ralenti pour le retraité le plus rapide du monde. Usain Bolt a dit adieu à ses fans ce dimanche en clôture des mondiaux d’athlétisme à Londres.

Face aux journalistes, le sprinter Jamaïcain qui s‘était contenté du bronze samedi dernier dans le 100 mètres, a assuré qu’il ne reviendrait jamais sur les pistes. “J’ai vu trop d’athlètes revenir et s’humilier. Je ne serai pas de ceux-la“, a déclaré le recordman du monde de la discipline reine (9 s 58, en 2009 à Berlin).

Mutaz Essa Barshim a remporté l‘épreuve de saut en hauteur avec une barre à 2,35 mètres. Avec un record personnel à 2,43 mètres, le Qatarien de 26 ans n’est qu‘à deux centimètres du record du monde réputé imbattable, établi par le Cubain Sotomayor il y a 24 ans.

Les sprinters de Trinidad et Tobago ont privé les Etats-Unis d’un septième titre consécutif dans le relai 4×400 mètres. Les Américains font la course en tête, mais Lalonde Gordon domine Fred Kerley dans la dernière ligne droite.

Dans la même épreuve chez les dames, les Américaines ont eu plus de réussite. Elles gardent leur médaille d’or, bien aidée par la blessure de la deuxième relayeuse jamaïcaine Anneisha McLaughlin-Whilby, 24 heures après le terrible claquage de son compatriote Usain Bolt, lors de sa dernière course.

Dans le 800 mètres enfin, Caster Semenya a encore fait parler la poudre dans les derniers mètres. La Sud-africaine se rapproche du record du monde avec un chrono à 1 m 55 s 16. La Burundaise Francine Niyonsaba, médaillée d’argent au Jeux olympiques de Rio l’an dernier, concède encore la deuxième place.

Les Etats-Unis terminent en tête du classement des médailles devant le Kenya, l’Afrique du Sud et la France.