DERNIERE MINUTE

Donald Trump finit par condamner les suprémacistes

Vous lisez:

Donald Trump finit par condamner les suprémacistes

Taille du texte Aa Aa

Acculé, le président américain Donald Trump a fini par dénoncer fermement lundi les “violences racistes” qui ont fait un mort et une vingtaine de blessés samedi à Charlottesville. Il était sous le feu des critiques, car il avait dans un premier temps pointé une responsabilité, je cite “venant des diverses parties”, renvoyant dos à dos les suprémacistes blancs et les manifestants anti-racistes.

“Le racisme, c’est le mal. Ceux qui recours à la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le KKK, les néo-nazis, les suprémacistes blancs et les autres groupes haineux qui sont à l’opposé de tout ce qui nous est cher en tant qu’Américains. Notre nation est fondée sur l’idée que nous naissons tous égaux”

Quelques heures plus tôt, Kenneth Frazier, le PDG du géant pharmaceutique américain Merck, a annoncé qu’il démissionnait de ses fonctions de conseiller économique du président. Une décision visant à protester contre les premières déclarations de Donald Trump sur Charlottesville. Ce dernier a ironisé sur Twitter au sujet de cette démission, estimant que cela laisserait à Kenneth Frazier “plus de temps pour se consacrer à la baisse du prix des médicaments”.