DERNIERE MINUTE

El Prat : la Guardia Civil pour éviter le chaos

Vous lisez:

El Prat : la Guardia Civil pour éviter le chaos

Taille du texte Aa Aa

A l’aéroport de Barcelone, la Guardia Civil a été appelée en renfort pour remplacer les 360 agents de sécurité en grève illimitée depuis dimanche soir. Ils ont radicalisé leur mouvement après l‘échec des négociations salariales avec la direction du groupe gestionnaire de l’aéroport.

Une grève partielle avait provoqué de longues files d’attente ce week-end.

“Je fais confiance à la Guardia Civil. Je vois que les choses se passent bien. Les gens sont plutôt calmes. Il n’y a pas d‘énormes files d’attente”, constate une passagère.

“On est arrivé avec cinq heures d’avance. Le check-in s’est bien passé. On n’a pas fait la queue. Et ils nous ont dit qu’il y avait quinze minutes d’attente pour les contrôles de sécurité”, raconte une autre.

Les grévistes réclament davantage que les 18 % de hausse de salaire proposés par Eulen. Les syndicats dénoncent l’attitude du gouvernement.

“Il est resté caché sans réagir. Et quand il a voulu réagir, il l’a fait de manière disproportionnée et cela a entraîné une situation de crispation majeure pour les agents de sécurité que le gouvernement a voulu en définitive faire passer pour les coupables de cette situation. A l’UGT, nous considérons qu’il n’y a pas d’autre coupable que la politique néfaste de faire appel à des sociétés de sécurité privée, qui relève de la responsabilité directe du gouvernement du Parti populaire”, a dénoncé par téléphone Diego Giraldez, secrétaire de la branche sécurité du syndicat UGT.

Depuis 2009, le trafic de passagers à l’aéroport aurait augmenté de plus de 60 %. Les effectifs, eux, auraient baissé de 30 %, entraînant une surcharge de travail.