DERNIERE MINUTE

Sous le feu des critiques, Trump dissout deux instances économiques

Plusieurs de leurs membres avaient démissioné après le refus du président de condammer les néonazis de Charlottesville.

Vous lisez:

Sous le feu des critiques, Trump dissout deux instances économiques

Taille du texte Aa Aa

Isolé depuis qu’il a refusé de condammer les agissements de groupes néonazis rassemblés à Charlottesville, Donald Trump a choisi la manière forte. Le président américain a annoncé dans un tweet la dissolution de deux instances économiques.

Plusieurs de leurs membres – des PDGs de grands groupes, qui le conseillaient sur les sujets économiques – avaient démissionné suite au propos tenus lundi par Donald Trump.


Le malaise ne cesse d’enfler depuis que le chef de la Maison Blanche a estimé que les responsables des violences en marge du rassemblement néonazi de Charlottesville samedi dernier étaient à chercher “des deux côtés” : suprémacistes blancs comme antiracistes.

Fait rare, ses deux prédécesseurs républicains encore en vie, George Bush père et fils, ont appelé à “toujours rejeter le racisme, l’antisémitisme et la haine sous toutes ses formes” dans un communiqué commun.


Certains alliés des Etats-Unis ont a ussi fait part de leur consternation : la Première ministre britannique Theresa May a assuré ne voir “aucune équivalence entre ceux qui ont des opinions fascistes et ceux qui s’y opposent”.

Le ministre Israélien de la Justice, a considéré que les néo-nazis américains “devaient être poursuivis”.

Depuis Berlin, où une manifestation antiraciste a été organisée, la chancellerie allemande a dénoncé le comportement “répugnant” des suprémacistes blancs américains, et “l’attentat” qui a coûté la vie à une jeune femme.