DERNIERE MINUTE

En Russie, Kirill Serebrennikov assigné à résidence

Le metteur en scène est accusé d'avoir détourné des subventions. Certains artistes redoutent des "intimidations"

Vous lisez:

En Russie, Kirill Serebrennikov assigné à résidence

Taille du texte Aa Aa

L‘étau se resserre sur Kirill Serebrennikov. Le metteur en scène et réalisateur russe a comparu devant une juge qui l’a assigné à résidence jusqu’au 19 octobre, en attente de son procès. Accusé de “fraude à grande échelle”, il risque jusqu‘à 10 ans de prison.

Artiste aux oeuvres sans concession envers les autorités ou l’Eglise orthodoxe, Kirill Serebrennikov dément avoir détourné des fonds publics.

Dans les milieux culturels et l’opposition, certains dénoncent une manoeuvre du Kremlin pour intimider les artistes à quelques mois de la présidentielle.

A l’extérieur du tribunal, des dizaines de moscovites ont, eux, fait le déplacement pour manifester leur soutien au metteur en scène.

Mais si beaucoup ont répondu présents, les artistes de renom prennent des pincettes devant les caméras.

“Je ne sais pas si ces accusations sont diffamatoires, il faudra prouver si elles le sont ou pas”, déclare ainsi l’acteur et scénariste Sergueï Iourski.

“Nous sommes venus ici pour montrer que nous sommes ensemble, que nous sommes des gens responsables, dit l’acteur Arthur Smolianinov. Quels que soient nos désaccords, nous sommes capables de les gérer de manière civilisée, comme des adultes, qui se respectent et se soutiennent quoi qu’il arrive.”

Directeur artistique du Centre Gogol, un célèbre théâtre contemporain de Moscou, Kirill Serebrennikov est soupçonné d’avoir détourné des subventions pour un montant équivalant à un peu plus d’un million d’euros lorsqu’il dirigeait son précédent théâtre.