DERNIERE MINUTE

"L'enfant bombe" devient l'arme favorite des islamistes de Boko Haram

Vous lisez:

"L'enfant bombe" devient l'arme favorite des islamistes de Boko Haram

Taille du texte Aa Aa

Dans l’atrocité et l’infamie, Boko Haram n’a plus de limites. Le groupe islamiste, qui sévit surtout dans le nord-est du Nigéria, utilise de plus en plus d’ “enfants bombes” pour mener ses attentats. L’UNICEF le dénonce, chiffres à l’appui, des données qui font frémir.

Depuis le 1er janvier dernier, 83 enfants qui avaient moins de quinze ans ont servi de kamikazes, a recensé le Fonds des Nations unies pour l’enfance. Cela fait presque quatre fois plus de petites victimes de Boko Haram en huit mois que tout au long de l’année dernière. Et les filles nigérianes sont sacrifiées encore plus que les garçons : elles étaient au nombre de 55 parmi les 83 victimes, 27 étaient des garçonnets.


Même un bébé transformé en bombe humaine

L’UNICEF souligne que le plus abject est possible dans cette violence sans fin. Un bébé a même servi aux islamistes pour réaliser un attentat suicide, c’est une fillette qui le portait sur le dos. L’agence de l’ONU tient à dire que tous ces petits sont avant tout des victimes et non des enfants soldats embrigadés.


De plus, les enfants subissent une double peine car quand ils arrivent à sortir des griffes de Boko Haram, ils sont souvent rejetés et maltraités dans leur propre communauté. Ils ont côtoyé le diable et les adultes se méfient injustement. Le nord-est du Nigéria est également confronté à la famine et là encore, les enfants paient le plus lourd tribut : à l’heure actuelle, 450 000 souffrent de malnutrition.