DERNIERE MINUTE

Hongrie : Momentum, le parti qui s’oppose à l’influence russe

Momentum, un parti de plus en plus populaire chez les jeunes Hongrois

Vous lisez:

Hongrie : Momentum, le parti qui s’oppose à l’influence russe

Taille du texte Aa Aa

La visite de Vladimir Poutine à Budapest ce lundi a mis un coup de projecteur sur Momentum, un parti politique en plein essor en Hongrie.

Bien que cette formation poltique ne soit pas encore très connue, les actions menées par cette dernière ont déjà eu un gros impact.

Ses membres ont notamment lancé une campagne visant à mettre fin à la candidature de Budapest pour les Jeux olympiques de 2024, affirmant que ce n‘était qu’un vaste gaspillage d’argent.

Momentum a organisé plusieurs actions cette semaine pour protester contre la deuxième visite de Poutine en Hongrie cette année. Le parti a expliqué qu’il ne voulait pas voir le pays glisser dans la sphère d’influence de Moscou. La Hongrie a été sous domination soviétique depuis la fin de la Seconde guerre mondiale et jusqu’en 1989.

Les sympathisants du mouvement ont ainsi débaptisé certaines rues de Budapest pour leur redonner les noms qu’elles avaient à l’époque communiste. Ils ont également distribué des fac-similés de journaux de cette même période. Et ce lundi soir, ils ont affiché leur intention de projeter le drapeau de l’Union européenne sur une colline surplombant Budapest.

Quel est le positionnement de Momentum ?

Momentum est apparu sur l‘échiquier politique l’hiver dernier à l’occasion de sa campagne anti-JO. Le parti a lancé une pétition rassemblant plus de 250 000 signatures obligeant le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, à abandonner la candidature. Momentum se définit comme pro-européen et anti-russe. Le parti est aussi libéral, conservateur et nationaliste.

Momentum tente de surfer sur la même vague anti-establishment qui a vu la victoire de Trump aux Etats-Unis et du Brexit au Royaume-Uni. Pour cette jeune formation, tous les autres partis politiques sont considérés comme des adversaires. Les dirigeants de Momentum ont également indiqué qu’ils ne prendront jamais part à la moindre coalition.

Ses opposants pointent du doigt le fait que la rhétorique du parti ne repose que sur des clichés. Des critiques s’élèvent également contre la faible maturité politique des responsables du parti, en premier lieu de son dirigeant András Fekete-Győr.

Pourquoi sont-ils anti-russes?

La Hongrie a été sous influence soviétique pendant plus de quatre décennies. Beaucoup de jeunes, nés après la chute du communisme et très présents dans les rangs de Momentum, ont vu leur pays se rapprocher de l’Europe. Et ces derniers estiment que ce positionnement serait aujourd’hui menacé.

Pour asseoir sa démonstration, Momentum met en avant des chantiers comme l’agrandissement de la seule centrale nucléaire du pays ou du métro de Budapest grâce à de l’argent russe.

Officiellement, Vladimir Poutine est en Hongrie pour assister aux Championnats du monde de Judo, mais l’objet de sa visite vise également à renforcer ses liens avec un de ses rares alliés au sein de l’Union européenne : Viktor Orbán, qui est lui même en pleine partie de bras de fer avec Bruxelles.