DERNIERE MINUTE

Mondiaux de judo : qui arrêtera l'armée japonaise ?

Le Japon a remporté les quatre premières médailles d'or en jeu à Budapest.

Vous lisez:

Mondiaux de judo : qui arrêtera l'armée japonaise ?

Taille du texte Aa Aa

Elle avait le regard serein de la combattante suprême. La Kosovare Majlinda Kelmendi visait à Budapest un troisième titre de championne du monde de la catégorie -52kg.

Sur les tatamis hongrois ce mardi elle a prouvé combat après combat qu’elle était intouchable. C‘était sa journée, sa catégorie, son tournoi.

Jusqu‘à la demi-finale et le crime de lèse majesté commis par Ai Shishime. La nippone n°5 mondiale fait vivre un véritable cauchemar à Kelmendi .

En finale Ai retrouve sa compatriote Tsunoda Natsumi. Elle n’en fera qu’une bouchée : Uchi-mata fulgurant, pour ippon.

Aucune judokate japonaise n‘était parvenue à arrêter la championne en titre Kelmendi. Le fait que j’ai surmonté cela, je pense que m’a rendue encore plus forte et ça a donné un autre sens à cette finale“, a avoué Ai après son sacre.

Kelmendy était en efffet le seul obstacle sur la route de l’armée japonaise. Une armée invincible.

Chez les hommes l’honneur était aux -66kg, une journée marqué d’une pierre blanche par Hifumi Abe. Le numéro 4 mondial a réalisé ce que Kelmendi n’a pas su faire : pas un problème, pas un Golden Score… Juste un étalage de maîtrise.

En finale le Japonais défie l’ancien vice-champion du monde russe Mikhail Puliaev. Pas du gâteau… En théorie. Car quand Abe passe à l’action, les choses les plus compliquées ont l’air faciles et harmonieuses.

Le Japonais remporte le combat par ippon sur un splendide sode-tsurikomi-goshi.

Je suis partagé : une partie de moi est soulagée et une autre est heureuse. Mais celle qui est heureuse a clairement le dessus“, a déclaré modestement le judoka. 

Le Japon collecte donc quatre médailles d’or sur les quatre en jeu, deux d’argent et une en bronze en deux jours de compétition.

L’empire du levant n’a pas dit son dernier mot : ce mercredi la n°1 des -73kg Hashimoto Soichi sera à l‘œuvre. Qui pourra faire tomber le pays du judo ?

Le VIP du jour

Ce qui m’a le plus inspiré et impressionné, c’est le professionnalisme, l’esprit d‘équipe et le respect dont ont fait preuve les judokas aujourd’hui“ a estimé Neil Eckersley, un artiste britannique qui expose ses œuvres aux quatre coins du monde… Mais aussi double médaillé olympique de judo aux Jeux de 84 et 88.

Le moment du jour

Ca aurait pu être l’apogée ce cette deuxième journée. Mais le champion olympique Fabio Basile et le champion du monde An Baul se sont croisés au troisième tour.

Ils ont tout deux marqué, ils ont tout donné. Et au final Baul s’est qualifié. C‘était le moment du jour dans le fleuron du judo mondial.