DERNIERE MINUTE

Tir de missile nord coréen : "Toutes les options sont sur la table" dit Trump

Vous lisez:

Tir de missile nord coréen : "Toutes les options sont sur la table" dit Trump

Taille du texte Aa Aa

Les dernières sanctions n’y auront rien fait. La Corée du Nord a une nouvelle fois défié la communauté internationale en lançant un missile balistique au dessus du Japon. L’engin a survolé l‘île d’Hokkaido pendant deux minutes avant de s’abîmer dans le Pacifique. Une nouvelle provocation pour Donald Trump qui met en garde Pyongyang :

“Les actions menaçantes et déstabilisantes ne font qu’accentuer l’isolement du régime nord-coréen dans la région et dans le monde. Toutes les options sont sur la table.”

Si le Japon a affirmé par le passé qu’il détruirait en vol tout engin nord-coréen qui menacerait de frapper son territoire. Il n’en a rien fait ce mardi. Le Premier ministre Shinzo Abe dénonce une menace grave et sans précédent mais joue néanmoins la carte de la diplomatie :

“Une forte pression doit être appliquée sur la Corée du Nord pour qu’elle modifie sa politique. Cela doit se faire ensemble avec le Japon, les États-Unis et la Corée du Sud en approchant la Chine, la Russie et la communauté internationale”.

La Russie s’est dite “extrêmement préoccupée”, dénonçant une “tendance” à “l’escalade” des tensions :

“En ce qui concerne la Corée du Nord et le test de missile, nous restons fidèles à la position du conseil de Sécurité de l’ONU et nous insistons pour que notre voisin coréen la respecte pleinement” affirme Sergueï Lavrov, lme chef de la diplomatie russe.

La Chine, principale alliée et partenaire commerciale de la Corée du Nord, appelle toutes les parties à la retenue :

“La Chine exhorte les parties concernées à ne pas s’attaquer mutuellement ni à aggraver les tensions régionales explique Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Nous espérons qu’elles maintiendront la paix et la stabilité dans la péninsule.”

Comme à chaque tir, la Corée du Nord invoque le droit à l’autodéfense face aux “intentions hostiles” affichées dit-elle par les Etats-Unis qui participent à des manoeuvres avec Séoul. Pyongyang les voit comme la répétition d’une invasion de son territoire. Washington et Séoul ont convenus “d’accentuer la pression” sur la Corée du Nord”.

avec AFP