DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Mostra de Venise : Chic et démocratique


cinema

La Mostra de Venise : Chic et démocratique

C’est le plus vieux festival du monde mais il souffrait depuis plusieurs années d’une image un peu passéiste et vieillotte. La 74ème édition bat en brèche ces clichés et présente une sélection très glamour avec une pléiade de films et de stars venues d’Hollywood.

Le Festival de Cannes n’a qu’à bien se tenir. Venise revient en forme au premier plan et peut même cette année remporter la Palme du festival le plus glamour de la planète. Face à la Croisette un peu « bling-bling », la Sérénissime a en effet d’autres arguments à avancer, et pas des moindres. Venise, c’est tout simplement l’une des plus belles villes du monde, complètement unique en son genre, une lagune extraordinaire, et un Lido peuplée de grands hôtels surannés accueillant la Mostra et les invités du festival. Et un détail qui a son importance : Venise, contrairement à Cannes n’est pas un festival pour privilégiés et accrédités : les projections, payantes certes mais à un prix abordable, sont ouvertes au public, il suffit de faire la queue au guichet. Un festival chic et démocratique !

Cette année, le directeur artistique du festival Alberto Barbera a mis les bouchées doubles. C’est Matt Damon qui ouvre le bal avec le nouveau film d’Alexandre Payne (The Descendants), Downsizing, un film d’anticipation diablement alléchant : alors que la planète souffre de surpopulation, un couple d’américains moyens accepte de se faire rétrécir pour vivre dans un monde lilliputien mais luxueux… Entre comédie noire et cauchemar doré !

C’est ensuite un plateau ininterrompu de grands noms du cinéma qui vont se succéder à Venise et d’abord deux monstres sacrées du cinéma : Jane Fonda et Robert Redford, qui vont recevoir chacun un Lion d’or exceptionnel, une récompense de la profession pour leur talent et la longévité de leur carrière, Julianne Moore recevra également un Prix spécial récemment crée en l’honneur de Franca Sozzani, une rédactrice italienne récemment décédée et qui a œuvré pour la Mostra. Citons aussi Stephen Frears qui recevra un Prix spécial et présentera son dernier film, Confident Royal, avec Judi Dench.

George Clooney sera également présent avec Suburbicon, un film qu’il a réalisé lui-même et co-écrit avec la complicité de ses vieux potes, les frères Coen. Une comédie déjantée où un veuf (joué par… Matt Damon !) va affronter la mafia dans une banlieue paisible de l’Amérique des années 50.
Jennifer Lawrence sera l’héroïne du très attendu film de Darren Aronofsky (à qui l’on doit Black Swan et Requiem for a Dream), Mother, aux côtés de Javier Bardem, Michelle Pfeiffer et Ed Harris. Le réalisateur américain semble avoir voulu dépasser à nouveau les limites du thriller pour s’aventurer au coeur de l’horreur.

Annette Benning présidera le Jury qui aura la lourde tâche de décerner le Lion d’or le 9 septembre. Il y a 21 films en competition, et parmi eux 9 européens, dont quatre italiens, trois français et deux britanniques. Parmi les curiosités : le plasticien et dissident chinois, Ai Weiwei s’illustrera avec Human Flow, sur les phénomènes migratoires et l’Américain William Fredkin montrera un documentaire sur l’exorcisme.

Les Chiffres de la Mostra 2017
73 films dans la sélection officielle dont 21 dans la selection officielle Venezia 74 (Competition)
217 Hors Compétition (dont 8 documentaires)
19 dans la section Orizzonti
5 dans le Cinema nel giardino
3 dans la Biennale College – Cinema
4 en Projections Spéciales

Le choix de la rédaction

Prochain article
"120 BPM", le film d'une lutte

cinema

"120 BPM", le film d'une lutte