DERNIERE MINUTE

En France, le droit du travail flexibilisé

Le gouvernement a dévoilé sa réforme du code du travail

Vous lisez:

En France, le droit du travail flexibilisé

Taille du texte Aa Aa

C‘était l’annonce la plus attendue de la rentrée en France. Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, et sa ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ont dévoilé leur réforme du code du travail. Et pour essayer de faire passer des mesures parfois très controversées dans un pays qui protège jalousement ses acquis, Edouard Philippe a invoqué la lutte contre le chômage.

“La France est un Etat de droit, c’est un Etat de droit social, et elle le restera, parce que c’est dans sa nature, parce que c’est dans son histoire, a-t-il assuré. Mais nous devons aussi tenir compte d’une situation, d’une donnée, cette situation, c’est celle de notre pays, qui se caractérise par désormais des décennies de chômage de masse.”

Parmi les mesures qui font grincer des dents, le plafonnement des indemnités pour les licenciement abusif : jusque-là, elles n‘étaient pas limitées. Elles le seront à 20 mois de salaire maximum pour les employés ayant le plus d’ancienneté. En contrepartie, les indemnités pour les licenciements justifiés seront augmentées de 25%.

Autre tendance confirmée, le basculement du rapport de force de la branche professionnelle vers l’entreprise. C‘était déjà le cas avec la réforme du gouvernement précédent. Celle-ci va un peu plus loin. Les primes des salariés seront notamment négociées au niveau des entreprises alors que cela relevait jusqu’ici des branches.

Le gouvernement a choisi la voie express pour cette réforme, celle des ordonnances. En clair, il se passera de débat parlementaire et espère une entrée en vigueur dès la fin septembre. Mais certains syndicats, à commencer par la CGT, dénonçent un dumping social et appellent à la mobilisation.

Le président Emmanuel Macron mise gros avec ce dossier dont il a fait son premier grand test. Son pari : booster les embauches dans un environnement frileux et favoriser les PME.