DERNIERE MINUTE

Neuvième sacre mondial pour la légende du judo Teddy Riner

Le Français a illuminé la sixième journée des Championnats du monde à Budapest.

Vous lisez:

Neuvième sacre mondial pour la légende du judo Teddy Riner

Taille du texte Aa Aa

Le monde du sport est émaillé de grands noms, et puis il y a les légendes. En judo, le Français Teddy Riner : invaincu depuis sept ans, deux fois champion olympique, et maintenant neuf fois champion du monde.

Après avoir passé plus d’un an hors des tatamis, il est arrivé aux mondiaux de Budapest pour rappeler à tout le monde, qui était toujours le patron des +100kg.

En demi finale Riner affronte Guram Tushishvili, vu comme le possible héritier du trône. Le jeune champion d’Europe géorgien s’est préparé de long moi pour vaincre l’invincible. Et ça se ressent.

Le combat est intense, et se décide au Golden Score, les prolongations. Mais c’est Riner qui marque. Et renvoie Tushishvili à l’entraînement.

En finale le n°1 mondial David Moura attend son tour avec une idée en tête : écrire l’histoire du judo.

Mais non, le Roi veut garder sa couronne. Il y parvient pendant le Golden Score, grâce à un sasae-tsuri-komi-ashi.

J’ai pris beaucoup de plaisir et j’avais beaucoup préparé cet événement même si il y eu beaucoup de blessures cette année. Mais ce qui m’a fait continuer après les Jeux c’est que je voulais réussir à m’exprimer. Et ou c‘était difficile, je suis fatigué, je suis vidé, mais j’ai réussi a m’exprimer : je suis content et j’ai trouvé des adversaires différents, qui voulaient aller au combat“, a estimé le champion français.

Le Japon au septième sacre

La finale de la catégorie -100 kg a opposé la confirmation au besoin : la confirmation de la suprématie japonaise, et le besoin de médaille de la Géorgie, un petit pays, peu peuplé doté d’une redoutable équipe de judo.

La Japon compte sur Aaron Wolf, n°31 mondial, pour lui apporter un septième sacre. La Géorgie cherche un premier titre, elle est derrière Varlam Lipartellian. Le médaillé d’argent au Jeux de Rio l’an dernier mène de deux shidos.

Mais un Japonais est toujours dangereux. Dans el Golden Score il exécute un o-uchi-gari pour waza-ari.

Wolf est sacré champion du monde, et pare le Japon d’or une nouvelle fois.

Le VIP du jour

Le président de la fédération internationale d’athlétisme et double champion olympique du 1 500m Sebastian Coe a assisté au sixième jour des mondiaux de Judo :

La personnalité, c’est ce qui compte, et Teddy a une énorme personnalité. Il remplit une salle à lui tout seul. Il peut remplir un stade. C’est ce que l’on cherche dans le sport et c’est un exemple fantastique pour les jeunes. Le judo est un sport fabuleux en matière de valeurs , de discipline, que chacun doit acquérir pour si ce n’est que pour participer à un combat de judo. Nous ne parlons pas des membres de l‘élite, mais de la discipline à laquelle le judo converti, et à ses valeurs intemporelles“.