DERNIERE MINUTE

Le sort des "Dreamers" entre les mains de Trump

La décision du 45e président des Etats-Unis concernant le DACA et les enfants entrés illégalement aux Etats-Unis est attendue avec inquiétude.

Vous lisez:

Le sort des "Dreamers" entre les mains de Trump

Taille du texte Aa Aa

Décision très attendue du 45e président des Etats-Unis, quel sort Donald Trump va-t-il réserver aux “Dreamers”, ces enfants arrivés illégalement avec leurs parents aux Etats-Unis ?

Depuis 2012, un programme instauré par Barack Obama, protège ces mineurs en leur garantissant la non-expulsion. Destiné à les faire sortir de l’ombre, le DACA concerne 800 000 jeunes. La plupart sont parfaitement intégrés aux Etats-Unis, et peuvent étudier ou travailler légalement. Les élus républicains sont divisés sur le sujet.

Nous sommes plus de 800 000, nous avons été amenés dans ce pays sans notre consentement. Nous avons juste suivi nos parents, vous savez, ils voulaient nous donner un meilleur avenir dans ce pays, quelque chose qu’ils ne pouvaient pas nous offrir au Mexique“, déclarait José Martinez, lors d’une manifestation hier à Los Angeles.

Le DACA signifie beaucoup pour moi, car il me permet de continuer à aller à l‘école pour devenir quelqu’un à l’avenir (…). Il nous donne un permis de travail, nous permet d’aller à l‘école, car c’est coûteux, et nous avons besoin de ce soutien, et il est vraiment important pour nous d’avoir l’aide de notre président et de notre pays“, ajoutait Juliana Nascimento.

La plupart de ces jeunes sont originaires d’Amérique latine, et c’est sur la lutte contre l’immigration clandestine que Donald Trump a notamment été élu.

De sources persistantes, le président pourrait annoncer qu’il va mettre fin à ce programme emblématique, tout en accordant cependant un délai de six mois au Congrès afin que celui-ci tente de trouver une solution pour les “Dreamers”. Cette décision pourrait pousser l’ancien président Barack Obama à sortir de son silence.

Les grands groupes de la Silicon Valley, comme Apple, Facebook, Google, Amazon, ont déjà pris fait et cause pour les “dreamers”. Ils affirment qu’annuler le DACA coûterait plus de 460 milliards de dollars au PIB américain.